Sept pays d'Afrique de l'Ouest et le Brésil, partenaires de l'ONU contre le trafic de drogue

15 novembre 2010
Avec l'aide de l'ONU, la police libérienne fouille une voiture soupçonnée de transporter de la drogue.

Selon les estimations du Bureau de l'ONU pour les drogues et le crime (ONUDC), entre 30 et 100 tonnes de cocaïne ont transité par l'Afrique occidentale en 2009, confirmant que cette région est devenue l'une des nouvelles plateformes du trafic international de cocaïne en provenance d'Amérique Latine et à destination de l'Europe.

L'ONUDC s'est récemment associé à l'Organisation mondiale des douanes et à Interpol pour lancer un projet destiné à renforcer le renseignement aéroportuaire et le partage d'informations entre sept pays d'Afrique occidental et le Brésil.

Baptisé AIRCOP, cette initiative vise à établir des communications sécurisées et efficaces pour l'échange de renseignements entre le Brésil, le Cap-Vert, la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Mali, le Nigeria, le Sénégal et le Togo dans un premier temps, tandis que la Guinée Conakry et le Maroc ont été invités à y participer ultérieurement.

Estimé à 3,2 millions de dollars et financé par l'Union européenne et le Canada, le projet prévoit la mise en place de Groupes de travail conjoints composés de fonctionnaires de police spécialisés dans la lutte contre le trafic illicite et présents dans les aéroports internationaux des pays concernés, 24h/24, sept jours sur sept.

Les Groupes d'action ne seront pas chargés de mener des enquêtes, mais de fournir des services plus spécialisés pour accroître les saisies de drogues. Ils seront équipés de matériel de communication moderne, avec accès aux bases de données internationales d'Interpol et système de communication sécurisé géré par l'Organisation mondiale des douanes, afin de pouvoir échanger des informations en temps réel et de pouvoir agir rapidement dans les aéroports.

« AIRCOP va réunir tous les organismes en charge de la lutte contre le trafic de drogue et la criminalité organisée au niveau international, au sein d'une seule et même unité capable de travailler avec ses homologues régionaux et transrégionaux », s'est félicité le chef de la délégation de l'Union européenne à Dakar, Gilles Hervio, à l'occasion du lancement du projet à Dakar, au Sénégal.

« Ce dispositif pourra également contribuer à la lutte contre les mouvements illégaux de personnes, de capitaux et de biens, et prévenir aussi le terrorisme », a estimé de son côté l'ambassadeur du Canada au Sénégal, Perry Carlerwood.

Le projet AIRCOP, qui sera étendu à d'autres pays d'Amérique latine et des Caraïbes, a été inspiré par le Plan d'Action Régional 2008-2011 de la Communauté des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) pour la lutte contre le trafic illicite de drogues, le crime organisé et l'abus de drogues en Afrique de l'Ouest adoptés par le 35ème Sommet de la CEDEAO, organisé à Abuja, au Nigéria, en décembre 2008.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.