Polio au Congo : l'ONU lance une vaste campagne de vaccination

11 novembre 2010
Un enfant est immunisé contre la polio.

Face à la flambée inhabituelle de poliomyélite, touchant principalement des adultes en République du Congo, une vaste campagne de vaccination ciblant 3 millions de personnes de tout âge va commencer simultanément vendredi à Pointe-Noire et dans le département du Kouilou, ainsi que dans 16 districts voisins de la République démocratique du Congo (RDC) et dans les régions frontalières de l'Angola.

Les derniers chiffres de l'épidémie en République du Congo font état de 226 cas de paralysie flasque aiguë (PFA) –le symptôme le plus courant de la polio- et d'un taux de mortalité exceptionnellement élevé, avec 97 décès.

La plupart des personnes contaminées sont de jeunes adultes âgés de 15 à 29 ans, ce qui tend à démontrer que les populations à risque sont celles qui n'ont pas bénéficié de campagne de vaccination complète. Cette nouvelle campagne ciblant tous les âges doit donc remédier à ce problème et permettre d'arrêter la propagation de la maladie.

« Chaque homme, chaque femme, chaque enfant sera vacciné, indépendamment d'une éventuelle vaccination antérieure. De cette manière, nous pouvons être assurés que tout le monde est vacciné, en particulier les jeunes adultes, dont l'immunité peut être faible », a expliqué le Directeur de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l'Afrique, Luis Sambo.

Le premier cas de paralysie flasque aiguë a été signalé dans un hôpital de Pointe Noire, le 1er octobre. La plupart des cas - 159 - ont ensuite été signalés entre le 11 et le 31 octobre, avec un pic de 73 nouveaux cas entre le 18 et 24 octobre.

« Le gouvernement dispose d'une bonne évaluation de la situation. C'est inquiétant. Tous les partenaires et les ressources sont mobilisés pour mettre en œuvre une réponse appropriée et pour assurer une bonne couverture de la population lors de la vaccination », a déclaré de son côté le ministre de la santé et de la population de la République de Congo, Georges Moyen.

« Nous devons impérativement stopper cette épidémie qui évolue rapidement. La priorité absolue est de vacciner toutes les personnes pour prévenir de nouveaux cas et de nouveaux décès aussi vite que possible. Nous sommes à un moment critique et arrêter la propagation de la polio en Afrique exige notre engagement absolu », a souligné pour sa part le Directeur du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) en Afrique occidentale et centrale, Gianfranco Rotigliano.

À ce jour, l'OMS et l'UNICEF ont obtenu 4,8 millions de dollars des bailleurs de fonds internationaux et 1,7 million de doses de vaccin polio oral (VPO). Une équipe multidisciplinaire d'experts est également sur place pour appuyer la campagne de vaccination et suivre l'évolution du virus. Cinq millions de doses supplémentaires de VPO arriveront encore vendredi au Congo, en provenance du Danemark.

Pour couvrir le reste de la population de la République du Congo, la campagne de vaccination se poursuivra du 18 au 22 novembre. Elle sera suivie de deux autres campagnes nationales du 03 au 07 et du 26 au 30 décembre. Certaines régions frontalières de la RDC et de l'Angola seront également inclues.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.