Inondations au Bénin : l'ONU poursuit son aide, l'eau commence à baisser

Inondations au Bénin : l'ONU poursuit son aide, l'eau commence à baisser

De l'aide pour les sinistrés des inondations au Bénin.
Des pluies sporadiques continuent dans le nord du Bénin frappé par des inondations sans précédent, mais le niveau d'eau commence peu à peu à baisser dans de nombreuses régions du pays, a souligné vendredi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) dans un communiqué, précisant toutefois que dans certaines régions l'eau continuait de stagner.

Des pluies sporadiques continuent dans le nord du Bénin frappé par des inondations sans précédent, mais le niveau d'eau commence peu à peu à baisser dans de nombreuses régions du pays, a souligné vendredi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) dans un communiqué, précisant toutefois que dans certaines régions l'eau continuait de stagner.

680.000 personnes et 55 municipalités sur 77 ont été touchées par les inondations provoquées par les fortes pluies qui s'abattent sur le pays depuis août, causant la mort de 46 personnes, en blessant près d'un millier et laissant plus de 150.000 personnes sans-abri.

« L'ONU et les partenaires humanitaires s'emploient à fournir une assistance aux personnes dans le besoin, en particulier dans les domaines de l'alimentation, la santé, les abris, l'eau et l'assainissement », a souligné OCHA.

Selon les chiffres du gouvernement, près de 1.254 tonnes de vivres ont été distribuées aux victimes jusqu'à présent, dont 151 tonnes de produits alimentaires acheminées par le Programme alimentaire mondial (PAM). De son côté, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), en collaboration avec ses partenaires sur le terrain, se prépare à fournir une aide alimentaire thérapeutique supplémentaire ainsi que des équipements et des médicaments essentiels pour le traitement et la prévention de la malnutrition dans les zones les plus touchées par les inondations.

Par ailleurs, une missions conjointe d'évaluation, menée par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), doit arriver sur place la semaine prochaine. Elle sera chargée d'évaluer les conséquences des inondations sur la production agricole et la pêche, les principaux moyens de subsistance des populations des départements touchés.

Avec ces inondations, l'apparition de maladies hydriques est devenue une préoccupation majeure dans les zones les plus touchées, en premier lieu celle du choléra. Au 31 octobre, les chiffres officiels faisaient déjà état de 848 cas, dont 746 cas dans capitale, Cotonou. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déjà fourni au gouvernement des équipements sanitaires permettant de traiter 1.000 cas de choléra.

Pour venir en aide aux quelques 150.000 personnes dépourvus d'abri, les agences onusiennes ont dépêché sur place des tentes et des équipements, pour accueillir près de 30.000 personnes. 3.200 tentes vont être installées par le HCR et ses partenaires dans les prochaines semaines dans les départements les plus touchés.

Des distributions d'eau sont également menées par plusieurs ministères et des kits de purification d'eau sont également en cours de distribution. Des opérations de purification d'eau des puits inondés et de désinfection des zones proches des latrines sont également en cours dans les municipalités inondées.

Mercredi, le gouvernement du Bénin, les agences onusiennes et les ONG partenaires ont lancé un appel de fonds d'urgence à Genève. Ils demandent 47 millions de dollars pour l'assistance aux populations sinistrées.