Côte d'Ivoire : l'ONU salue l'annonce des résultats du 1er tour du scrutin

4 novembre 2010
Choi Young-Jin, Représentant spécial du Secrétaire général pour la Côte d'Ivoire.

Déjouant toutes les spéculations pessimistes, l'annonce des résultats provisoires du premier tour de l'élection présidentielle ivoirienne s'est déroulée dans « esprit démocratique », a déclaré jeudi le Représentant spécial de l'ONU pour la Côte d'Ivoire, Y.J Choi.

« Dans l'attente de la proclamation des résultats provisoires par la CEI, les candidats et la classe politique ivoirienne ont montré une maturité et un esprit démocratique dignes de l'action historique du peuple du 31 octobre. Contrairement aux multiples spéculations, les candidats et les partis politiques se sont abstenus d'annoncer eux même les résultats, fidèles en cela à leur engagement et aux principes démocratiques. Le peuple ivoirien et ses dirigeants ont dépassé toutes les attentes concernant le premier tour de l'élection présidentielle. C'est le lieu d'exprimer les compliments et les encouragements de la communauté internationale », a dit le Représentant spécial de l'ONU lors d'une conférence de presse à Abidjan, en Cote d'Ivoire.

Le scrutin s'est déroulé le dimanche 31 octobre. Les résultats provisoires ont été transmis mercredi soir par la Commission électorale indépendante (CEI). Selon la presse, l'ancien Premier ministre, Alassane Ouattara, sera opposé au Président sortant, Laurent Gbagbo, au second de tour de l'élection.

« L'élection présidentielle du 31 octobre s'affirme comme un tournant historique dans le processus de paix en Côte d'Ivoire. A ce jour, le peuple ivoirien s`est saisi de l`occasion pour montrer sa maturité et sa détermination à mener à bien ce processus. Le taux de participation s'élève à plus de 85%, et ceci dans un climat ouvert, libre, juste et transparent », a souligné Y. J Choi.

Il s'est félicité de la proclamation des résultats provisoires dans les délais que la CEI s'était fixé. « A cet égard, je l'invite vivement à œuvrer davantage à la réduction du temps d'attente pour la population et pour les candidats lors de futures échéances électorales », a-t-il appelé.

Le Conseil Constitutionnel doit encore recevoir les réclamations, statuer et proclamer les résultats définitifs du scrutin du 31 Octobre.

« Je voudrais, aujourd'hui encore, assurer le peuple ivoirien et les structures électorales ivoiriennes qu'ils ont un partenaire fiable en la communauté internationale. Continuons ensemble sur le beau chemin de sortie de crise », a conclu le Représentant spécial.

Divisée en deux parties depuis 2002 à la suite d'une guerre civile qui a opposé les forces gouvernementales aux rebelles du nord du pays, la Côte d'Ivoire était censée organiser des élections nationales depuis 2005.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.