Akasaka salue le partenariat avec les universités pour diffuser les valeurs de l'ONU

Akasaka salue le partenariat avec les universités pour diffuser les valeurs de l'ONU

Kiyo Akasaka.
A l'occasion de la Conférence de Shanghaï sur l'Impact Académique, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies à la communication et à l'information de l'ONU, Kiyo Akasaka, a rappelé aux participants que les universités parties prenantes de ce projet s'engageaient à défendre les valeurs universelles chères aux Nations Unies que sont la liberté d'expression et d'opinion.

« C'est notre conviction que les principes inhérents à la Charte des Nations Unies et la Déclaration universelle des droits de l'homme sont des valeurs universelles que l'éducation peut promouvoir et aider à atteindre. Les dix principes de bases auxquels les institutions universitaires adhèrent au travers de l'Impact Académique comprend un engagement en faveur des droits humains notamment la liberté de recherche, d'opinion et d'expression », a souligné Kiyo Akasaka.

Initié par le Département de l'information publique de l'ONU, l'Impact Académique repose sur le principe universellement reconnu selon lequel l'éducation en général et l'enseignement supérieur en particulier, ont un rôle crucial à jouer dans le développement économique et social et la paix mondiale. Avec cette initiative, l'ONU entend renforcer ses partenariats avec les institutions de l'enseignement supérieur de la planète, en les invitant à s'allier à elle pour utiliser l'éducation comme moteur de résolution des problèmes globaux.

« Depuis plus de 60 ans, les Nations Unies travaillent à la progression d'une compréhension commune parmi les nations et les peuples. Avec la globalisation, l'augmentation sans précédent du commerce international et des investissements, la rapidité des communications, il est devenu évident au cours des années 1990 que les Nations Unies se sont engagées dans la diffusion de valeurs et de principes universels », a souligné le Secrétaire général adjoint des Nations Unies à la communication et à l'information de l'ONU.

Kyo Akasaka s'est félicité de l'entrée de plusieurs universités chinoises et japonaises dans le projet. Il a estimé que les deux jours de discussions et de débats avaient été productifs.

« Bientôt, nous aurons des milliers d'universités et d'instituts de hautes études de toutes les régions qui se joindront à l'Impact Académique », a-t-il conclu.