Somalie : l'ONU appelle le nouveau Premier ministre à nommer son gouvernement

31 octobre 2010

Le Représentant spécial de l'ONU pour la Somalie, Augustine Mahiga, a appelé dimanche le nouveau Premier ministre, Mohamed Abdullahi Mohamed, à former son gouvernement et à aller de l'avant pour relever les défis qu'affronte ce pays de la Corne de l'Afrique déchiré par la guerre civile et l'anarchie depuis deux décennies.

« Je félicite le Premier ministre et l'encourage maintenant à former son gouvernement afin qu'il puisse gagner du temps dans la réalisation des tâches critiques qui se présentent dans cette période de transition », a-t-il indiqué dans un communiqué publié après la confirmation par le parlement de la nomination de Mohamed Abdullahi Mohamed au poste de Premier ministre.

Augustine Mahiga a également salué la collaboration étroite et le soutien de la communauté internationale, de l'Union africaine et de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) « qui soutiennent et encouragent la cohésion et la cohérence au sein des institutions de transition somaliennes ».

Mohamed Abdullahi Mohamed a été nommé par le Président Sheikh Sharif Sheikh Ahmed il y a deux semaines, après la démission en septembre d'Omar Abdirashid Sharmarke.

Depuis 1991, la Somalie n'a pas de gouvernement central, ni d'Etat. Elle est déchirée par la guerre civile entre factions, plus récemment, avec les militants islamistes d'Al-Shabaab. Le pays connaît l'une des pires crises humanitaires de la planète, avec près de 3,2 millions de Somaliens, plus de 40% de la population, déplacés à l'intérieur du pays et dépendants de l'aide internationale.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Somalie : l'ONU condamne l'exécution de deux jeunes femmes

Le Représentant spécial de l'ONU pour la Somalie, Augustine Mahiga, a condamné vendredi, de la manière la plus ferme possible, l'exécution sommaire de deux jeunes femmes accusées d'espionnage dans la localité de Beledweyne, dans le centre de la Somalie.