Ban Ki-moon appelle à renforcer la coopération entre l'ONU et l'ASEAN

29 octobre 2010
Le Secrétaire général Ban Ki-moon à un dîner de gala à Hanoï.

Lors du Sommet des Nations Unies et de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé à renforcer la coopération des deux entités notamment dans la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), la paix et la sécurité, la défense des droits de l'homme et l'aide humanitaire.

« Les Etats membres de l'ASEAN ont été parmi les pays les plus brillants dans la réalisation des objectifs de lutte contre la pauvreté. Même si, comme dans d'autres régions, il reste de grandes disparités entre les pays, l'ASEAN et les Nations Unies doivent travailler ensemble pour explorer les voies spécifiques pour combler ces différences », a déclaré Ban Ki-moon à Hanoï, au Viet Nam, où se déroule le Sommet.

Concernant la défense des droits de l'homme, l'ONU est « prête à aider l'ASEAN à renforcer ses mécanismes régionaux sur les droits humains », a indiqué le Secrétaire général. Sur la paix et la sécurité, Ban Ki-moon a proposé aux Etats membres de « débuter un processus par lequel les deux organisations partageraient les bonnes pratiques et les expériences par l'organisation de séminaires, d'ateliers et d'opportunités de formations ».

Le chef de l'ONU a également salué le travail accompli en matière d'aide humanitaire notamment lors du cyclone Nargis en 2006 qui avait dévasté la région, surtout le Myanmar. « Notre coopération réussie après le cyclone Nargis doit devenir notre base pour un plus grande collaboration. Je salue la finalisation de la déclaration conjointe de l'ONU et de l'ASEAN sur ce problème, et attend la mise en œuvre du Plan stratégique conjoint ONU-ASEAN de gestion des catastrophes », a-t-il souligné.

Enfin, le Secrétaire général a plaidé en faveur d'un dialogue direct de « Secrétariat à Secrétariat ». « Cela aiderait à identifier les secteurs de coopération et nous permettrait de répondre plus rapidement et efficacement lors des crises ou des urgences », a-t-il précisé.

En conclusion, le Chef de l'ONU s'est dit « encouragé » sur la « volonté politique et le pragmatisme » des dirigeants thaïlandais et cambodgiens dans la résolution de leur différend frontalier. Sur les prochaines élections au Myanmar, les premières organisées depuis 20 ans, prévues pour le 7 novembre prochain, « l'ASEAN et les Nations Unies sont d'accord sur le besoin d'une transition démocratique crédible et d'une réconciliation nationale, y compris l'organisation d'élections libres, justes et ouvertes à tous », a-t-il conclu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.