Somalie : l'ONU condamne l'exécution de deux jeunes femmes

29 octobre 2010

Le Représentant spécial de l'ONU pour la Somalie, Augustine Mahiga, a condamné vendredi, de la manière la plus ferme possible, l'exécution sommaire de deux jeunes femmes accusées d'espionnage dans la localité de Beledweyne, dans le centre de la Somalie.

« L'exécution publique sommaire de ces deux jeunes femmes qui n'ont eu aucun recours légal pour assurer leur défense est un acte horrible qui montre le mépris complet des extrémistes pour la vie humaine, en particulier celle des personnes vulnérables », indique-t-il dans un communiqué rendu public vendredi.

« Les responsables de ce crime épouvantable doivent rendre des comptes », ajoute-t-il, avant d'adresser ses sincères condoléances aux familles et aux proches de deux jeunes femmes.

Selon la presse, ce sont des membres des milices islamistes Shebab qui sont responsables de ces exécutions par balles, organisées mercredi devant une centaine de personnes, à Beledweyne. Les deux jeunes femmes étaient âgées de 17 ou 18 ans selon des témoignages cités par la presse, qui rapporte également qu'après l'exécution, le commandant régional des Shebab, Cheikh Youssouf Ali Ougas, aurait indiqué que des dizaines d'autres personnes étaient détenues à Beledweyne pour le même motif et encouraient la même peine.

Ce mois-ci, la ville a été le théâtre de violents combats entre les milices Shebab qui ont fait allégeance à Al-Qaïda et contrôlent la plus grande partie du centre et du sud de la Somalie et les forces du le Gouvernement fédéral de transition, soutenu et protégé par la Mission de l'Union Africaine en Somalie (AMISOM).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban Ki-moon appelle à soutenir le gouvernement de transition somalien

« En dépit des récentes divisions internes, le Gouvernement fédéral de transition reste attaché à la paix et la réconciliation », a déclaré jeudi le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, à l'occasion d'une réunion du Conseil de sécurité sur la situation en Somalie.