Peuples autochtones : première visite du Rapporteur spécial de l'ONU au Congo

29 octobre 2010

Le Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme et des libertés fondamentales des populations autochtones, James Anaya, effectuera une visite en République du Congo du 2 au 12 novembre 2010. Cette visite sera la première d'un expert indépendant du Conseil des droits de l'homme de l'ONU pour analyser la situation des droits et libertés fondamentales des peoples autochtones en République du Congo.

« Je viens examiner et rendre compte des principaux défis relatifs aux droits de l'homme et de peuples autochtones vivant dans le pays », commente M. Anaya en annonçant sa visite de 10 jours, « avec un objectif de contribuer à remédier à ces défis et à signaler les bonnes pratiques établies ».

« Mon inquiétude a notamment trait aux peuples autochtones qui ne font pas partie des groupes ethniques majoritaires en République du Congo. Ceux-ci constituent environ 10% de la population du pays et vivent surtout dans les régions les plus éloignées de la capitale Brazzaville », note l'expert indépendant de l'ONU, qui visitera le pays sur invitation du gouvernement.

Le Rapporteur spécial voyagera à Brazzaville, Impfondo et Dongou (Département de la Likouala), Dolisie et Sibiti (Département de la Lékoumou) et s'entretiendra avec des représentants du gouvernement, des communautés autochtones ainsi qu'avec la société civile sur les droits de l'homme des peuples autochtones.

M. Anaya présentera ses conclusions dans une des prochaines sessions du Conseil des droits de l'homme.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Les peuples autochtones doivent être mieux protégés par les Etats

Les peuples autochtones continuent de souffrir « du racisme », « d'un manque de soins de santé » et « de la pauvreté », a déploré lundi le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, à l'occasion de la Journée internationale des populations autochtones.