Ban Ki-moon au Viet Nam pour un sommet sur la coopération ONU-ASEAN

28 octobre 2010
Le Secrétaire général Ban Ki-moon à un dîner de gala à Hanoï.

En visite au Viet Nam où il participera vendredi à un sommet entre l'ONU et l'Association des nations de l'Asie du sud-est (ASEAN), le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a rencontré aujourd'hui le Président Nguyen Minh Triet pour évoquer la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et le renforcement de la coopération entre l'ONU et l'Asie.

Il s'agit de la première visite du Secrétaire général au Viet Nam. Le Président vietnamien a exprimé sa profonde gratitude pour le soutien de longue date des Nations Unies au développement de son pays, a indiqué le porte-parole du Secrétaire général.

Ban Ki-moon a remercié le Président vietnamien pour le soutien du Viet Nam à la réforme « Une seule ONU » et a salué les remarquables progrès de ce pays vers la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement.

Le Secrétaire général est arrivé dans la capitale vietnamienne, Hanoï, en provenance du Cambodge. Jeudi matin, il a visité l'ancienne prison cambodgienne de Tuol Sleng, qui est désormais un musée sur le génocide.

« Votre courage envoie un puissant message au monde : il ne peut y avoir d'impunité, les crimes contre l'humanité ne resteront pas impunis. Les Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC) le prouvent », a-t-il déclaré lors de sa visite du musée à l'adresse des Cambodgiens.

Avant de quitter le Cambodge, Ban Ki-moon a déclaré aux journalistes que toute décision concernant de nouveaux procès par les CETC devrait être prise par les CETC elles-mêmes. Les CETC, nées d'un partenariat entre l'ONU et le système judiciaire du Cambodge, sont chargées de juger les crimes perpétrés sous le régime des Khmers rouges.

En juillet, les CETC ont condamné à 35 ans de prison Kaing Guek Eav, alias Duch, l'ancien directeur de la prison du régime Khmer S-21, où des dizaines de milliers de Cambodgiens ont été incarcérés, torturés et assassinés. En septembre, les CETC ont inculpé quatre autres anciens hauts responsables du régime khmer rouge, Ieng Sary, Ieng Thirith, Khieu Samphan et Nuon Chea, poursuivis pour crimes contre l'humanité et génocide.

Selon la presse, le Premier ministre cambodgien Hun Sen a demandé à Ban Ki-moon de s'assurer que les procureurs des CETC ne procèdent pas à de nouvelles inculpations.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.