Yémen : les retours dans le nord s'effectuent lentement, selon le HCR

22 octobre 2010
Population déplacée à Sa'ada (Yémen)

Plus de 300.000 personnes restent déplacées et ont besoin d'aide dans la province de Saada, au nord du Yémen, alors que l'application de l'accord de paix signé en juin entre le gouvernement yéménite et les forces Al-Houti se fait lentement, a noté vendredi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Plus de 300.000 personnes restent déplacées et ont besoin d'aide dans la province de Saada, au nord du Yémen, alors que l'application de l'accord de paix signé en juin entre le gouvernement yéménite et les forces Al-Houti se fait lentement, a noté vendredi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

A ce jour, environ 20.000 déplacés internes yéménites seulement sont rentrés dans leurs villages d'origine dans le gouvernorat de Saada. « Un grand nombre d'entre eux nous ont indiqué que les obstacles les plus importants pour des retours à plus grande échelle sont le manque de sécurité et de sûreté, la crainte de représailles ou de nouveaux combats ainsi que la destruction massive des maisons et des infrastructures », a dit un porte-parole du HCR, Adrian Edwards, lors d'une conférence de presse à Genève.

Des informations sur des accidents résultant de mines antipersonnel et de munitions non explosées sont courantes. Les victimes sont souvent des enfants, des bergers, des rapatriés et des cas de décès sont couramment rapportés.

« La fragile situation sécuritaire à Saada signifie que notre personnel peut accéder aux déplacés et aux rapatriés uniquement dans un rayon de quelques kilomètres de la ville de Saada. La situation semble s'être quelque peu améliorée, permettant récemment quelques missions de notre personnel en dehors de la ceinture de sécurité instaurée autour de la ville. Nous restons préoccupés par le manque d'accès aux déplacés et par la situation humanitaire dans d'autres régions du gouvernorat », a dit le porte-parole.

La plupart des personnes ayant fui depuis Saada vont probablement passer l'hiver en tant que déplacés, soit dans des camps soit au sein de familles d'accueil. Le HCR achemine d'urgence des biens de secours supplémentaires, y compris des couvertures et des tentes, ainsi que de l'aide pour les personnes ayant trouvé un logement par leurs propres moyens, ce qui aidera les déplacés durant la saison d'hiver. La moyenne des températures hivernales dans les montagnes du nord du Yémen se situe autour de zéro degré celsius.

A ce jour, quelque 30.000 déplacés ont reçu une assistance pour l'hiver – pour la plupart dans la province d'Amran au nord de la capitale Sanaa. Pour venir en aide à quelque 2.400 déplacés qui se trouvent toujours dans l'installation de fortune de Mandabah, dans le nord du pays à quelques kilomètres de la frontière saoudienne, le HCR a organisé un convoi humanitaire de cinq camions depuis l'Arabie saoudite. Les camions sont arrivés à Mandabah en fin de semaine dernière avec à leur bord des tentes, des couvertures, des matelas, des articles d'hygiène et des ustensiles de cuisine.

D'autres distributions à plus grande échelle dans les gouvernorats de Saada et Sanaa sont prévus dans les deux prochaines semaines. « Avec nos partenaires, nous nous apprêtons à fournir des couvertures et d'autres articles de secours à quelque 100.000 déplacés ayant besoin d'assistance », a dit le porte-parole.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.