Une délégation du Conseil de sécurité au Sud-Soudan pour soutenir le référendum

7 octobre 2010

Une délégation du Conseil de sécurité de l'ONU a conclu jeudi une visite de deux jours au Sud-Soudan, au cours de laquelle elle a fait escale dans la capitale de la région, Juba, et visité l'Académie de police John Garang dans la ville voisine de Rejaf, à trois mois du référendum d'autodétermination de cette région.

La Représentante des Etats-Unis auprès de l'ONU, Susan Rice, qui mène la délégation a réitéré l'appui des membres du Conseil aux référendums programmés le 9 janvier au Sud-Soudan, mais aussi à Abyei. Elle s'est félicité que les scrutins se déroulent « à la date prévue, pacifiquement, de manière crédible (et) compatible » avec l'Accord de paix global signé en 2005.

La visite fait suite à la réunion de haut niveau qui s'est tenue en septembre au siège de l'ONU, à New York, en marge du débat général de la 65ème Assemblée générale et au terme de laquelle les participants ont appelé dans leur communiqué final la communauté internationale à reconnaître des résultat des référendums s'ils répondent aux critères prévus.

« Nous sommes ici pour renforcer ce message et la détermination du Conseil à vous appuyer, ainsi que toutes les parties signataires de l'Accord de paix global qui participent à ce processus », a ajouté Susan Rice, avant de rappeler que « la responsabilité principale de la mise en œuvre et du succès de l'Accord de paix global » restait toutefois « dans les mains du gouvernement régional du Sud-Soudan, du gouvernement national de Khartoum et du peuple soudanais ».

Après une rencontre à huis clos avec des hauts responsables du Sud-Soudan emmenés par le Président Salva Kiir Mayardit, la délégation du Conseil de sécurité s'est rendue à l'Académie de police de Rejaf. Une visite qui a revêtu une importance particulière puisque les services de police du Sud-Soudan seront appelés à jouer un rôle central dans le contrôle de la population et la sécurisation des bureaux de vote et des urnes.

« L'ONU joue un rôle clé dans le soutien qui nous est offert pour développer les forces de police et former ses recrues dans les 10 Etats du Sud-Soudan », a déclaré de son côté le ministre de l'Intérieur du gouvernement du Sud-Soudan, Gier Aluong Chuang.

« Depuis le mois de juillet, les conseillers et experts de la police de l'ONU ont formé plus de 11.500 policiers aux procédures de sécurité qui doivent entourer les référendums du Soudan », a indiqué l'un des commissaires de police de la Mission des Nations unies au Soudan (MINUS), Rajesh Dewan.

A la fin du mois d'octobre, une première promotion de 5.400 élèves policiers ayant commencé leur formation en janvier dernier devraient obtenir leurs diplômes et commencer à être déployés. Une seconde promotion de 4.000 cadets commencera aussi les formations.

Jeudi, la délégation du Conseil de sécurité a quitté le sud pour se rendre dans l'est du Soudan, au Darfour. Sa tournée de quatre jours dans l'ensemble du pays s'achèvera samedi dans la capitale Khartoum.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Sud-Soudan : la lenteur dans l'organisation des référendums inquiète

A moins de quatre mois des référendums sur l'autodétermination du Sud-Soudan et le statut de la zone d'Abyei, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exprimé mercredi son inquiétude sur la lenteur et le manque de progrès dans la préparation des votes.