Pakistan : près de 3 mois après les inondations, la situation est toujours critique

5 octobre 2010

Alors que l'attention de la communauté internationale a diminué sur le sort des 20 millions de sinistrés des inondations au Pakistan, la situation reste « toujours critique dans certaines zones » plus de dix semaines après le début de la catastrophe, a déploré mardi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

Alors que l'attention de la communauté internationale a diminué sur le sort des 20 millions de sinistrés des inondations au Pakistan, la situation reste « toujours critique dans certaines zones » plus de dix semaines après le début de la catastrophe, a déploré mardi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

« Il y a encore des inondations dans la province de Sindh. Depuis la mi-août, plus de 30,4 millions de résidents, et plus de 1,6 million de personnes sont toujours déplacées », a déclaré mardi le porte-parole du HCR, Adrian Edwards, lors d'une conférence de presse à Genève, en Suisse.

« Le HCR a assisté 192.800 personnes déplacées dans la province de Sindh en fournissant des tentes, des bâches et d'autres matériels d'urgence », a-t-il ajouté.

Le HCR a exprimé son inquiétude sur les 1,7 million de réfugiés et 1,1 million de déplacés a cause de conflits dans d'autres région sud Pakistan, le Balouchistan et le Khyber Phaktunkhwa.

Le 30 septembre dernier le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) annonçait que l'appel de fonds révisé de 2 milliards de dollars lancé à la mi-septembre par l'ONU pour assister les 20 millions de sinistrés, était financé à hauteur de 31%.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Pakistan : un hélicoptère du PAM contraint à un atterrissage forcé

Un hélicoptère affrété par le Programme alimentaire mondial (PAM) pour distribuer de l'assistance alimentaire dans des zones affectées par les inondations au Pakistan a été contraint à un atterrissage forcé vendredi dans la province du Sindh.