Chili : l'ONU en faveur d'une solution à la grève de la faim de détenus mapuches

1 octobre 2010

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a déclaré vendredi suivre de près l'évolution de la grève de la faim de prisonniers autochtones de la minorité Mapuche au Chili et a encouragé toutes les parties prenantes à trouver une solution dès que possible pour éviter des décès.

Le Secrétaire général « reconnaît les efforts du gouvernement et salue la reprise du dialogue pour résoudre la crise actuelle », a dit son porte-parole dans une déclaration.

« Les Nations Unies continueront à mettre à disposition du Chili son assistance pour la mise en œuvre de la Convention 169 de l'Organisation internationale du travail sur les populations autochtones et tribales et de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones », a-t-il ajouté.

Selon la presse, une trentaine d'activistes de la minorité autochtone Mapuche sont en grève de la faim depuis plus de deux mois pour protester contre leur détention dans le cadre de différends fonciers. Ils affirment être des prisonniers politiques et estiment qu'ils ne devraient pas être traités comme des terroristes présumés ou risquer un procès devant des tribunaux militaires.

La minorité autochtone Mapuche représente 5% de la population chilienne et vit pour l'essentiel dans le sud du pays. Ces dernières années, des militants Mapuche ont bloqué des routes et occupé des terres pour tenter de récupérer leurs territoires ancestraux occupés par des agriculteurs et des compagnies forestières.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban Ki-moon apporte son soutien aux mineurs chiliens bloqués sous terre

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exprimé lundi son soutien aux 33 mineurs coincés depuis 24 jours à 700 mètres sous terre, après l'effondrement d'une mine du nord du Chili dans laquelle ils travaillaient.