La Côte d'Ivoire appelle au respect des engagements sur l'aide au développement

29 septembre 2010

Face aux crises économique et alimentaire et au changement climatique, le Ministre des affaires étrangères de Côte d'Ivoire, Jean-Marie Kacou Gervais, a appelé mercredi, à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU, « les pays industrialisés » à traduire leur engagement en matière d'aide publique au développement afin que les pays les plus vulnérables puissent atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

« Ma délégation en appelle donc aux pays industrialisés afin qu'ils traduisent en actes les engagements pris à l'égard des pays en développement, notamment en matière d'aide publique au développement, si l'on veut permettre à ces pays d'atteindre, à l'échéance 2015, les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) », a déclaré le ministre ivoirien devant les 192 Etats Membres.

Le pays souhaite également la mise en œuvre des réformes du système financier et économique définies dans les conclusions de la Conférence de l'ONU de juin 2009. La Côte d'Ivoire souhaite « que cette réforme non seulement assure aux pays en développement en général, et a ceux d'Afrique en particulier, une représentation plus adéquate au sein des institutions financières internationales, mais permette aussi de promouvoir des politiques économiques et financières mieux adaptées a leurs besoins ».

Jean-Marie Kacou Gervais a rappelé les principales décisions prises lors de la Déclaration du Sommet du G8 du mois de juin 2010 à Muskoka, au Canada qui réaffirme « les engagements du G8 concernant l'aide publique au développement et la garantie de l'efficacité de l'aide ; appelle a la mobilisation efficace de toutes les ressources publiques et privées en faveur de la réalisation des OMD ; et souligne l'urgente nécessité d'une action collective pour l'atteinte des OMD notamment l'amélioration de la santé maternelle et la réduction de la mortalité infantile ».

Abordant la politique intérieure ivoirienne, le ministre des affaires étrangères a assuré « que la situation des droits de l'homme en Côte d'Ivoire est, aujourd'hui, en voie de normalisation grâce notamment au précieux concours d'organisations non gouvernementales, nationales et internationales ». Il a souligné l'adoption par décret présidentiel de la liste électorale définitive qui « va permettre la distribution de cartes nationales d'identité et d'électeurs aux 5.725.720 Ivoiriens inscrits » et l'organisation de l'élection présidentielle.

Jean-Marie Kacou Gervais a de nouveau sollicité « l'appui de la communauté internationale pour accroître sa contribution non seulement à la sortie de crise en Côte d'Ivoire, dans la dernière phase du processus de paix, mais aussi et surtout, à la reconstruction post-crise du pays ».

« Notre foi en l'avènement d'un monde meilleur commande une implication réelle de tous dans la recherche de solutions globales, justes et durables aux problèmes de notre temps », a-t-il conclu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Sida : le programme 'dette contre santé' implanté en Côte d'Ivoire

Avec le soutien du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme, l'Allemagne et la Côte d'Ivoire ont signé un accord de conversion d'une partie de la dette ivoirienne annulée en un fonds de lutte contre le VIH/Sida.