La Représentante pour les violences sexuelles dans les conflits en visite en RDC

28 septembre 2010

La Représentante spéciale des Nations Unies pour les violences sexuelles dans les conflits, Margot Wallström, a entamé mardi une visite de travail en République démocratique du Congo (RDC) pour coordonner la réponse du système des Nations Unies après les viols de masse survenus fin juillet-début août au Nord Kivu, dans l'est du pays.

Cette visite, qui doit durer jusqu'au 6 octobre, fait suite à une précédente mission, en avril 2010, dans le pays. Mme Wallström doit se rendre notamment dans les Kivu, où elle aura de nombreuses consultations avec les agences onusiennes et les autorités congolaises, nationales et provinciales, pour l'accélération de la mise en œuvre de la Stratégie globale de lutte contre les violences sexuelles, la société civile et les victimes mêmes des violences sexuelles.

Sur les viols de masse perpétrés en juillet et août 2010 par les rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) et les milices Maï-Maï dans le territoire de Walikale, Mme Wallström, qui s'exprimait lundi, en marge du Conseil des droits de l'homme actuellement en session à Genève, a estimé que « les FDLR ont une nouvelle fois été responsables de graves violations des droits de l'homme en RDC ».

C'est pourquoi Mme Wallström a appelé les gouvernements (congolais et les membres de la communauté internationale) à se mobiliser pour juger les coupables de ces viols « avant que l'attention des médias ne diminue ». Sa mission, a-t-elle conclu, est d'« encourager les autorités à lutter contre l'impunité », afin d'éviter qu'on « abandonne les femmes dans la honte et laisse les coupables en liberté ».

Par ailleurs, un panel d'experts du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) se trouve aussi en ce moment en RDC pour examiner la question des réparations aux victimes de violences sexuelles.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : un rapport décrit la sauvagerie des viols de masse début août dans l'est

L'ampleur et la sauvagerie des viols de masse perpétrés par plusieurs groupes armés entre le 30 juillet et le 2 août dans la région de Walikale à l'est de la République démocratique du Congo (RDC) défient l'entendement, a déclaré la Haute commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, à la suite de la publication vendredi d'un rapport préliminaire sur ces viols par le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l'homme (BCNUDH) en RDC.