Sierra Leone : les élections en 2012 représentent un enjeu décisif

28 septembre 2010

La préparation des élections de 2012 en Sierra Leone et la gestion des ressources naturelles doivent avoir toute l'attention de la communauté internationale, a souligné mardi lors d'un exposé devant le Conseil de sécurité, le Représentant exécutif de l'ONU et chef du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Sierra Leone (BINUCSIL), Michael von der Schulenburg.

« Les deux prochaines élections nationales en Sierra Leone se dérouleront à la fin de l'année 2012. Malgré le temps qu'il reste, nous avons l'impression que la campagne électorale a déjà commencé. Les déclarations à la presse, les interviews et d'autres événements prennent la forme d'une précampagne », a déclaré Michael von der Schulenburg.

« Toutes les indications montrent que 2012 sera une élection stimulante et complexe. Ceci est en partie dû au fait que le pays doit organiser trois élections en même temps : présidentielles, parlementaires et locales », a-t-il ajouté. « Le système électoral du 'gagnant remporte tout', une sorte de compétition entre deux parties, ou chacune des parties détient des fiefs régionaux et la tentation d'exploiter les différences ethniques et régionales aussi bien que la récente découverte de mines peuvent potentiellement constituer des difficultés », a expliqué le Représentant exécutif.

Dans ce contexte, Michael von der Schulenburg a appelé la Commission nationale électorale « de faire plus pour apaiser les tensions » ainsi que le principal parti d'opposition « de montrer une plus grande flexibilité dans ses discussions sur ses inquiétudes concernant le processus électoral ». Le Représentant exécutif a également ajouté qu'une stabilisation de la situation en Guinée, pays voisin, rendrait plus stable toute la sous-région ».

M. von der Schulenburg a également exprimé devant les Etats Membres du Conseil de sécurité son inquiétude concernant la potentielle déstabilisation que pourrait représenter les nouveaux contrats miniers et l'exploitation du sous-sol sierra-léonais (diamants, or, pétrole, gaz). Ces découvertes peuvent constituer un véritable « tournant » positif pour la situation économique, sociale et politique du pays, si elles sont bien gérées.

« Cependant, des expériences dans beaucoup d'autres parties du monde ont montré que les économies basées uniquement sur l'exportation sont toujours confrontées à de grandes difficultés. La dépendance à l'exploitation du pétrole et des mines a toujours résulté sur des dislocations sociales, des disparités énormes de revenus, à une corruption rampante et à l'éruption de conflits internes », a prévenu le Représentant exécutif.

M. von der Schulenburg a exprimé son inquiétude sur « la diminution constante des fonds de l'opération de l'ONU en Sierra Leone ». Il exhorté les membres du Conseil de sécurité « à ne pas abandonner la Sierra Leone : c'est une potentielle 'histoire à succès', pas seulement pour la Sierra Leone mais aussi pour le Conseil de sécurité ».

« La Sierra Leone va continuer d'avoir besoin de vous et nous continuerons d'avoir besoin de la Sierra Leone », a-t-il conclu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Sierra Leone : emploi des jeunes, corruption et élections, principaux défis

La Sierra Leone a fait des progrès « considérables » dans la consolidation de la paix et la réalisation de la réconciliation nationale, souligne le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, tout en rappelant que le chômage des jeunes et la corruption représentent des freins aux avancées et que les élections de 2012 seront un test pour les institutions.