Arménie : il faut prendre des mesures en faveur des déplacés, selon un expert

20 septembre 2010

Les déplacés internes en Arménie ont été « oubliés pendant trop longtemps », a déclaré le Représentant du Secrétaire général sur les droits de l'homme des personnes déplacées, Walter Kaelin, après avoir effectué une visite de deux jours sur place.

« Davantage doit être fait pour améliorer la vie de ces gens qui sont déplacés depuis deux décennies. Et cela nécessite un effort de concertation entre le gouvernement et la communauté internationale », a dit Walter Kaelin après avoir rencontre des personnes déplacées du village de Artsvashen et de la ville de Chambarak, dans la région de Gegharkurnik à l'est du pays.

Le Représentant a pris note de la réintégration de nombreuses personnes déplacées dans leur communauté. Cependant, un nombre considérable de déplacés vivent dans des conditions difficiles vingt ans après leur migration forcée.

Walter Kaelin s'est dit encouragé par la promesse des autorités arméniennes de prendre les mesures nécessaires pour assister le retour des déplacés dans leurs villages. Le gouvernement a par ailleurs demandé le soutien de la communauté internationale.

« L'Arménie est dans une position enviable pour mettre un terme à ce problème des déplacés et être retirée de la liste pays qui ont toujours des déplacés internes. Il est impératif que la communauté internationale soutienne le gouvernement dans ses efforts », a souligné le Représentant.

Simultanément les parties au conflit et la communauté internationale doivent renforcer leurs efforts pour atteindre un accord de paix et garantir que cet accord respecte le droit des déplacés, y compris le droit à la restitution de propriété ou de compensation.

Pendant sa visite, Walter Kaelin a rencontré le Premier ministre arménien, Tigran Sargsyan, et son Ministre des affaires étrangères.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Arménie : l'indépendance de la justice n'est pas garantie, selon des experts

Le Groupe de l'ONU composé d'experts indépendants chargés d'enquêter sur les arrestations et les détentions arbitraires a appelé les autorités arméniennes à s'assurer que l'indépendance du pouvoir judiciaire était rigoureusement protégée, afin de garantir l'exercice de la justice et le droit à un procès équitable.