Ouganda : l'UNESCO condamne le meurtre d'un 2e journaliste en trois jours

16 septembre 2010

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a exhorté jeudi les autorités ougandaises à mener une enquête approfondie sur la mort du journaliste de radio Dickson Ssentongo, survenue le 13 septembre. Il est le deuxième journaliste tué en Ouganda en trois jours.

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a exhorté jeudi les autorités ougandaises à mener une enquête approfondie sur la mort du journaliste de radio Dickson Ssentongo, survenue le 13 septembre. Il est le deuxième journaliste tué en Ouganda en trois jours.

« Je condamne le meurtre de Dickson Ssentongo», a déclaré la Directrice générale. « Les assassinats tragiques de Dickson Ssentongo et du journaliste indépendant Paul Kiggundu trois jours plus tôt sont une alerte pour la liberté d'expression en Ouganda et j'en appelle aux autorités ougandaises afin qu'elles mettent tout en oeuvre pour retrouver les responsables de ces crimes ».

D'après le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), Dickson Ssentongo a été frappé par des inconnus brandissant des barres métalliques alors qu'il se rendait à la station où il travaillait, Prime Radio, située dans le district de Mukono, au centre du pays. Il est mort à l'hôpital quelques heures plus tard.

Dickson Ssentongo, 29 ans, présentait les informations sur Radio Prime depuis deux ans. D'après le CPJ, il était engagé politiquement et abordait régulièrement les activités des différents partis politiques dans ses émissions.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'UNESCO déplore la mort d'un journaliste ougandais

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a déploré mercredi la mort du journaliste ougandais Paul Kuggundu, correspondant de Top Radio et de plusieurs chaînes de télévision en Ouganda.