Libéria : le mandat des casques bleus prorogé en vue des élections de 2011

15 septembre 2010

Le Conseil de sécurité de l'ONU a voté à l'unanimité mercredi la prorogation du mandat de la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL) jusqu'au 30 septembre 2011, notamment pour aider le gouvernement à organiser les prochaines élections présidentielles et législatives.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a voté à l'unanimité mercredi la prorogation du mandat de la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL) jusqu'au 30 septembre 2011, notamment pour aider le gouvernement à organiser les prochaines élections présidentielles et législatives.

Le Conseil autorise « la Mission à aider le gouvernement libérien, sur sa demande, à préparer les élections présidentielles et législatives de 2011 en fournissant un soutien logistique, pour faciliter l'accès aux régions reculées, en coordonnant l'assistance électorale internationale et en aidant les institutions et les partis politiques à créer un climat propice au déroulement pacifique des élections ».

Les membres du Conseil prennent note « avec préoccupation des retards accusés dans les préparatifs des élections présidentielles et législatives d'octobre 2011 ». Ils demandent « aux autorités libériennes de veiller à ce que les questions en suspens touchant le cadre électoral soient définitivement réglées afin de faciliter la prise de dispositions voulues pour la préparation des élections ».

Selon eux, la MINUL et le gouvernement doivent aussi continuer à travailler ensemble pour achever la planification du transfert de responsabilités en matière de sécurité intérieure. Ils estiment en effet que la situation au Libéria « continue de menacer la paix et la sécurité internationale dans la région ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Libéria : les progrès vers la paix freinés par les divisions politiques et sociales

Le Libéria poursuit résolument son avancée sur la voie de la consolidation de la paix et de la sécurité. Néanmoins, certains facteurs de déstabilisation potentiels, comme la persistance de divisions politiques et sociales, ont freiné le processus de réconciliation nationale, et le sentiment général que l'impunité prévaut continue de menacer les gains obtenus jusqu'ici, estime le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, dans un rapport publié vendredi.