Inde : le PNUD aide les femmes à créer leurs propres entreprises

14 septembre 2010

Un programme social visant à aider les femmes à créer leur propre entreprise dans l'est de l'Uttar Pradesh, un État du nord de l'Inde, s'est traduit par une augmentation de 100% des inscriptions électorales au cours des cinq dernières années dans certains villages de la région, indique le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), à l'origine de ce programme lancé en 2009, en partenariat avec le géant suédois du mobilier IKEA.

Un programme social visant à aider les femmes à créer leur propre entreprise dans l'est de l'Uttar Pradesh, un État du nord de l'Inde, s'est traduit par une augmentation de 100% des inscriptions électorales au cours des cinq dernières années dans certains villages de la région, indique le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), à l'origine de ce programme lancé en 2009, en partenariat avec le géant suédois du mobilier IKEA.

Ce programme quinquennal a déjà permis de créer 238 groupes d'entraide mutuelle pour soutenir l'alphabétisation et les capacités de leadership de 50.000 femmes venues de 500 villages des districts de Jaunpur, Mirzapur et Sant Ravidas Nagar.

Ces groupes d'entraide sont désormais en mesure d'obtenir des prêts bancaires auprès d'institutions financières nationales afin de développer des activités et de créer des entreprises, par exemple dans les secteurs de la laiterie et de l'artisanat. Les demandes de prêts émanant des groupes ont plus de chance de réussir, surtout dans un pays où les candidates ne peuvent offrir de garanties individuelles et où les deux tiers de la population n'ont pas accès à un système bancaire.

Samodha Devi, 35 ans, qui est membre de l'un des ces groupes, a reçu un prêt équivalent à 215 dollars pour acheter une bufflonne, la femelle du buffle, et produire du lait. Elle gagne aujourd'hui 32 cents par litre de lait produit mais ses revenus devraient encore augmenter lorsqu'elle aura rejoint une fédération laitière féminine appuyée par le PNUD.

Les groupes d'entraide ont créé un effet d'entrainement, les premières femmes y participant ayant sensibilisé les femmes de leur entourage pour les rejoindre. Ils ont également renforcé l'autonomisation des femmes, ce qui s'est traduit par une plus grande participation aux processus décisionnels et démocratiques locaux, notamment les élections municipales.

« Le projet a démontré en très peu de temps la puissance que représente le leadership des femmes lorsqu'elles participent au processus politique, font valoir leurs droits et se construisent une identité économique », s'est réjouit la Directrice du PNUD en Inde, Caitlin Wiesel.

« Nous assistons à une convergence unique d'agences, de plans, de ressources et de connaissances qui aident les femmes à s'exprimer sur leurs priorités et à intervenir dans le processus de développement de leur village », a-t-elle ajouté.

Dans le cadre du projet PNUD-IKEA, les membres des groupes se rendent dans différents villages avec une charte de douze points sur l'autonomisation des femmes. Ce panneau de trois mètres de haut doit sensibiliser les villageoises aux initiatives qui peuvent leur être utiles.

L'autonomisation des femmes est l'un des huit Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) définis en 2000 par les Etats Membres de l'ONU qui doivent être atteint avant 2015. Les sept autres sont : réduire l'extrême pauvreté et la faim, assurer l'éducation primaire pour tous, réduire la mortalité infantile, améliorer la santé maternelle, combattre le VIH/sida, le paludisme et d'autres maladies, préserver l'environnement, et mettre en place un partenariat mondial pour le développement. Du 20 au 22 septembre, l'ONU accueillera un Sommet sur les OMD pour faire le point sur l'état d'avancée de leur réalisation, à cinq and de l'échéance finale.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.