Ban Ki-moon salue la volonté de l'UE de faciliter le dialogue sur le Kosovo

11 septembre 2010

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué vendredi la volonté de l'Union Européenne (UE) de faciliter le processus de dialogue entre la Serbie et le Kosovo qui a déclaré unilatéralement son indépendance en 2008.

Ce dialogue entre les parties est « un facteur de promotion de la paix, de la sécurité et de la stabilité », a fait savoir vendredi le porte-parole de Ban Ki-moon.

Dans une résolution adoptée jeudi par consensus, l'Assemblée générale de l'ONU a accueilli la volonté « de l'Union Européenne de faciliter le processus de dialogue entre les parties » qui « sera un facteur pour la paix, la sécurité et de stabilité dans la région ».

Les Etats Membres ont également pris note du « contenu de l'avis consultatif de la Cour internationale de justice » qui avait considéré en juillet dernier que la déclaration unilatérale d'indépendance du Kosovo de la Serbie en 2008 n'avait pas violé le droit international.

Demandé par l'Assemblée générale, l'avis de la CIJ énonçait que « la déclaration d'indépendance du 17 février 2008 n'a pas violé le droit international général ». Dix juges de la CIJ avaient soutenu cette décision et quatre s'y était opposé.

La CIJ est le plus haut tribunal des Nations Unies, chargé de trancher des conflits et différends juridiques entre Etats. Cet avis consultatif n'est pas juridiquement contraignant pour les Etats Membres des Nations Unies.

Jusqu'à maintenant, une soixantaine d'Etats membres sur les 192 que comptent les Nations Unies ont reconnu l'indépendance du Kosovo.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'Assemblée générale de l'ONU prend note de l'avis de la CIJ sur le Kosovo

Dans une résolution adoptée par consensus jeudi, l'Assemblée générale de l'ONU a pris note du « contenu de l'avis consultatif de la Cour internationale de justice » qui avait considéré en juillet dernier que la déclaration unilatérale d'indépendance du Kosovo de la Serbie en 2008 n'avait pas violé le droit international.