Radio Okapi récompensée par l'Institut international de la presse

9 septembre 2010
Didace Namujimbo, journaliste à radio Okapi, assassiné le 21 novembre 2008 en RDC.

L'Institut international de la presse (IPI) a décerné jeudi son prix « Free Media Pioneer » à Radio Okapi, la radio de l'ONU basée à Bukavu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), et qui émet depuis février 2002 afin de contribuer à l'édification de la paix dans le pays.

Créé en 1996, cette récompense honore les médias qui contribuent au développement d'une presse libre dans leur pays grâce aux efforts inlassables qu'ils fournissent et aux risques qu'ils prennent. Les derniers lauréats du prix comprennent « Novaya Gazeta », journal de la Fédération de Russie (2009), le blog américain « Talking Points Memo » (2008), l'agence de presse « Mizzima Inde & Birmanie » (2007), le journal « Yemen Times » (2006) et la radio indépendante zimbabwéenne « SW Radio Africa ».

« Huit ans après avoir commencé à émettre, Radio Okapi a prouvé sa pérennité et a changé le visage de la couverture de l'actualité de la RDC », précise le communiqué de l'IPI. Selon l'Institut, « dans un pays qui a souffert de la violence et du sous-développement, Okapi contribue à la paix et à la démocratisation en permettant la libre circulation de l'information ». Radio Okapi est gérée conjointement par la fondation suisse Hirondelle et la Mission de stabilisation de l'ONU en RDC (MONUSCO).

D'après l'IPI, la station est devenue « une référence pour le professionnalisme et l'éthique des médias, ainsi que pour la diversité, avec des émissions quotidiennes en cinq langues, dont les quatre langues nationales ».

L'IPI poursuit en soulignant que Radio Okapi a également contribué à la propagation de l'information dans et autour de la RDC grâce à son site internet (www.radiookapi.net) qui est le site d'information le plus visité de la RDC, avec plus de 400.000 connexions par mois.

« Radio Okapi a aussi payé un prix élevé pour ses émissions et ses reportages », souligne aussi l'IPI, qui rappelle qu'en juin 2007, le journaliste Serge Maheshe Kasole a été assassiné, après des menaces adressées au siège de la radio à Bukavu suite à des reportages sur les combats entre les groupes rebelles, les forces gouvernementales et des militants locaux. En 2008, un autre journaliste, Didace Namujimbo, avait également été tué, pour des reportages cette fois sur l'assassinat de son collègue Serge Kasole et les procès de plusieurs suspects.

« C'est un plaisir et un honneur pour l'IPI d'octroyer ce prix 2010 à Radio Okapi », a déclaré le Directeur intérimaire de l'IPI, Alison Bethel McKenzie. « Ils sont un brillant exemple, non seulement pour les médias présents dans les conflits ou dans les zones d'après conflit, mais aussi pour les stations de radio du monde entier. Leur professionnalisme, leurs standards élevés et leur courage ont porté leurs fruits – avec ce chiffre incroyable de 20 millions d'auditeurs. Nous applaudissons Radio Okapi, la Fondation Hirondelle et les Nations Unies pour leurs efforts », a-t-il ajouté.

Des représentants de Radio Okapi, de la Fondation Hirondelle et de la MONUSCO recevront le prix « Free Media Pioneer » lors de la cérémonie d'ouverture du Congrès mondial de l'IPI à Vienne, en Autriche, samedi 11 septembre 2010.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.