Zimbabwe : l'UNICEF distribue 13 millions de livres pour des écoliers

9 septembre 2010

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a lancé mercredi au Zimbabwe une opération de distribution de plus de 13 millions de livres destinés aux enfants du cycle primaire.

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a lancé mercredi au Zimbabwe une opération de distribution de plus de 13 millions de livres destinés aux enfants du cycle primaire.

« La distribution lancée mercredi est incontestablement une entreprise de grande ampleur. Nous avons lancé cette opération pour rétablir le système éducatif du Zimbabwe », a déclaré la Représentante de l'UNICEF au Zimbabwe, le Docteur Salama.

Actuellement, le ratio de livres par enfant est d'un livre pour 10 enfants et environ 20% des écoles primaires n'ont pas de livres d'anglais, de mathématiques ou de langue locale, indique l'UNICEF. Malgré la crise économique qui frappe le pays depuis plus de 10 ans, les parents ont continué d'envoyer leurs enfants à l'école.

La distribution cible 5.575 écoles primaires du pays. Plus de 500 camions chargés de livres ont été déployés dans tout le pays. L'UNICEF a créé 22 centres d'approvisionnement afin d'alimenter l'ensemble du territoire.

L'impression et la distribution des livres ont été financées par le Fonds éducatif de transition qui va fournir du matériel pédagogique pour chaque école du pays. Dans une seconde phase, le Fonds prévoit également une distribution massive de livre pour les enseignants ainsi que des livres adaptés aux communautés autochtones.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

FAO : la sécurité alimentaire s'améliore au Zimbabwe

La sécurité alimentaire au Zimbabwe a enregistré des progrès considérables grâce aux efforts du gouvernement et à un programme international d'assistance d'un montant de 70 millions de dollars offrant aux agriculteurs des intrants subventionnés, selon un rapport conjoint de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et du Programme alimentaire mondial (PAM) publié mardi.