Népal : le Haut Commissariat aux droits de l'homme demande la réhabilitation des Haliyas

7 septembre 2010

Le Bureau du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) au Népal, l'Organisation internationale du Travail (OIT) et la Commission nationale Dalit (NDC), ont lancé un appel conjoint au gouvernement népalais pour demander l'accélération de la réhabilitation des Haliyas, des citoyens de la caste des Dalit (intouchables) asservis comme travailleurs dans les régions de l'ouest du Népal.

Le Bureau du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) au Népal, l'Organisation internationale du Travail (OIT) et la Commission nationale Dalit (NDC), ont lancé un appel conjoint au gouvernement népalais pour demander l'accélération de la réhabilitation des Haliyas, des citoyens de la caste des Dalit (intouchables) asservis comme travailleurs dans les régions de l'ouest du Népal.

« Nous constatons que les initiatives du gouvernement pour élaborer une loi interdisant la pratique de la servitude des Haliyas et d'entreprendre une étude sur leur affranchissement (intervenu il y a deux ans) sont des étapes cruciales pour leur réhabilitation dans la société népalaise », ont-ils écrit dans une déclaration conjointe.

« Nous sommes cependant profondément préoccupés par la lenteur des progrès effectués dans la mise en œuvre de l'accord en cinq points signé il y a deux ans, qui prévoyait notamment l'annulation des dettes des Haliyas, la formation d'une Commission Haliya et la distribution de terres aux Haliyas affranchis », poursuit encore le communiqué.

« L'incapacité du gouvernement à honorer ses engagements en temps opportun place les Haliyas affranchis dans une position vulnérable, ils risquent de retomber dans le cercle vicieux de l'exploitation, et une fois de plus, et de la misère liée à leur identité Dalit », ajoutent les rédacteurs.

Ils poursuivent en rappelant les conclusions de plusieurs missions menées par des organisations, confirmant que les conditions de vie des Haliyas affranchis sont « épouvantables, avec pratiquement aucun accès à la nourriture, au logement, aux vêtements, à la santé et à l'éducation ». Parmi les plus touchés figurent les femmes et les enfants, soulignent-ils encore.

« Nous exhortons le gouvernement népalais à adopter des politique adéquates et les mesures législative nécessaires à leurs mises en œuvre, afin de parvenir à une réhabilitation efficace des Haliyas affranchis, conformément à la Constitution provisoire du pays, à ses obligations internationales, ainsi aussi qu'à l'arrêt rendu par la Cour suprême népalaise en Octobre 2007 », conclut le communiqué.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.