Réforme du Comité de la sécurité alimentaire mondiale pour mieux lutter contre la faim

3 septembre 2010

Alors que l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) estime que plus d'un milliard de personnes sont malnutris dans le monde, le Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) opère une réorganisation institutionnelle afin de répondre plus effacement à l'urgence, notamment par la création d'un Groupe d'experts de haut niveau pour la sécurité alimentaire et la nutrition.

Alors que l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) estime que plus d'un milliard de personnes sont malnutris dans le monde, le Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) opère une réorganisation institutionnelle afin de répondre plus effacement à l'urgence, notamment par la création d'un Groupe d'experts de haut niveau pour la sécurité alimentaire et la nutrition.

« La constitution du Groupe d'experts de haut niveau pour la sécurité alimentaire et la nutrition est un pas essentiel afin de parvenir à de meilleures décisions dans la lutte contre la faim et la malnutrition et la promotion d'un développement agricole et rural dans le monde entier », a déclaré le Président du Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA), Noel De Luna.

Le CSA a nommé vendredi 15 experts internationaux qui piloteront ce nouvel organe consultatif. Le Comité directeur nommera à son tour des équipes d'experts ad hoc chargées de dispenser des avis indépendants sur les thèmes liés à la sécurité alimentaire et la nutrition. Il aura pour mission d'évaluer et d'analyser l'état actuel de la sécurité alimentaire et de la malnutrition.

Les membres du Comité directeur sont nommés pour un mandat de deux ans par le CSA, un organe intergouvernemental des Nations Unies, dans le cadre d'un processus international de nomination.

La faim n'a cessé d'augmenter non pas à cause des mauvaises récoltes mais à cause de la hausse des prix des denrées alimentaires, de la baisse des salaires et de l'augmentation du chômage dus à la crise économique. Face à ces problèmes, cette réforme a pour but d'améliorer la capacité du Groupe à promouvoir des politiques de réduction de l'insécurité alimentaire.

La session plénière du CSA qui se tiendra du 11 au 16 octobre décidera d'une première liste de thèmes sur lesquels devra se pencher le Groupe d'experts.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.