Chypre : nouvelles négociations sur la réunification fixées

31 août 2010

Les dirigeants chypriotes turcs et grecs vont mener de nouvelles discussions la semaine prochaine dans le cadre des négociations pour la réunification de l'île soutenue par l'ONU.

Les dirigeants chypriotes, turc, Dervis Eroglu, et son homologue grec, Demetris Christofias se sont rencontrés mardi pour fixer les dates et les objectifs des négociations. Les problèmes de propriétés foncières seront une nouvelle fois au cœur des discussions qui se dérouleront entre le 7 et le 10 septembre prochain.

Répondant à des journalistes, le Conseiller spécial de l'ONU pour Chypre, Alexander Downer, a reconnu que les négociations étaient « un processus complexe », en précisant « que si cela avait été simple cela aurait été réglé depuis longtemps ».

L'accord entre les deux parties devra être « bien pensé » car les dirigeants turcs comme grecs « devront être en mesure de convaincre leur communauté respective », a-t-il ajouté.

Lancées en 2008, ces négociations ont débuté après que les dirigeants des deux communautés se sont engagés à travailler à la mise en place « d'une fédération bi-communale et bizonale basée sur l'égalité politique, comme définit dans les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU ». Cette fédération comprendrait un gouvernement fédéral ayant la personnalité morale à l'international et deux Etats fédérés grec et turc totalement égalitaires.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Chypre : dernières discussions avant une suspension en août

Les discussions organisées sous l'égide de l'ONU pour réunifier l'île méditerranéenne de Chypre se sont poursuivies mardi à Nicosie, avant que les dirigeants des communautés chypriotes grecque et turque ajournent leur rencontre au 31 août, date à laquelle les négociations sur la question des propriétés foncières confisquées lors de la partition de l'île reprendront.