L'UNESCO déplore la mort d'un journaliste somalien

27 août 2010

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a déploré vendredi la mort du journaliste somalien Barkhad Awale Adan, qui a été tué le 24 août à Mogadiscio lors d'affrontements armés entre les forces du Gouvernement fédéral de transition et des combattants du mouvement insurrectionnel Al-Shabaab.

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a déploré vendredi la mort du journaliste somalien Barkhad Awale Adan, qui a été tué le 24 août à Mogadiscio lors d'affrontements armés entre les forces du Gouvernement fédéral de transition et des combattants du mouvement insurrectionnel Al-Shabaab.

« Je déplore la mort de Barkhad Awale Adan », a-t-elle déclaré. « La presse somalienne paye un tribut exorbitant à l'instabilité régnant dans le pays. Les belligérants doivent respecter l'immunité des journalistes. Sans celle-ci, sans sécurité, aucun droit d'expression digne de ce nom ne peut être assuré, alors même qu'il s'agit d'un droit de l'homme fondamental, » a-t-elle rappelé.

L'Union nationale des journalistes somaliens (NUSOJ), citée par le réseau Échange international de la liberté d'expression (IFEX), a qualifié de « journaliste éminent » ce vétéran des médias somalien. Barkhad Awale Adan, qui avait 60 ans, était à la tête de Radio Humar, une station appartenant à une organisation de la société civile. Il se trouvait sur le toit de la radio, aidant un technicien à réparer l'émetteur, lorsqu'il a reçu une balle dans le ventre, a précisé pour sa part le Comité pour la protection des journalistes (CPJ). Son décès a été constaté lors de son admission à l'hôpital.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.