Afrique : premier forum pour une révolution agricole

26 août 2010

A la veille du Forum sur la révolution verte en Afrique (AGRF) organisé à Accra, au Ghana, du 2 au 4 septembre, le Fonds des Nations Unies pour le développement agricole (FIDA) souligne la nécessité pour les gouvernants africains d'adopter des politiques adéquates permettant d'ouvrir l'accès aux marchés, de développer les infrastructures et de rendre les technologies abordables, afin de faciliter le développement économique nécessaire pour assurer la sécurité alimentaire du continent.

« Les révolutions agricoles durables sont provoquées par des révolutions politiques, dans lesquels les gouvernements jouent un rôle de premier plan », a souligné le Président du FIDA, Kanayo Nwanze, lors d'une conférence de presse préparatoire au Forum, estimant qu'il ne « suffisait pas de mettre au point ou de disposer de nouvelles techniques pour provoquer une révolution technologique ».

Pour le patron du FIDA, dont l'organisation qui siège à Rome travaille avec les populations rurales pauvres pour les aider à cultiver et vendre leurs productions et accroître ainsi leurs revenus, « la transformation des marchés alimentaires en Afrique exige des efforts concertés et soutenus de tous ».

« Nous avons besoin de plus de partenaires au sein des gouvernements, qui soutiennent l'égalité des chances pour tous leurs citoyens, notamment les femmes », a insisté Kanayo Nwanze, avant d'expliquer qu'il transmettrait ce message au Forum sur la révolution verte en Afrique (AGRF).

Ce forum vise à catalyser les investissements et à accroître les coopérations afin d'encourager le développement de l'agriculture africaine. L'AGRF réunira des chefs de gouvernements africains, le secteur privé local, des organisations agricoles, des entreprises mondiales, des agences de développement et des experts mondiaux autour de la question du développement agricole afin de générer des actions au travers de partenariats. Organisé par le Président du Ghana, John Mills, et co-présidé par l'ancien Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, ce forum sera la première réunion du genre à se tenir en Afrique.

Au Forum sur la révolution verte, Kanayo Nwanze devrait également défendre les changements à provoquer pour qu'une révolution agricole profonde se déroule sur le continent africain, y compris en terme d'accès aux marchés, de développement des terres cultivables et d'amélioration des infrastructures, ainsi qu'en terme de transfert de technologies et leur utilisation par les communautés rurales.

« Nous aurons besoin de partenaires parmi les organisations d'agriculteurs pour aider les agriculteurs et les producteurs à avoir accès aux marchés nationaux, régionaux et internationaux », a-t-il poursuivi. « Les engagements et le consensus sont en train de grandi et nos efforts concertés n'ont jamais été aussi cruciaux pour parvenir à cette révolution agricole. C'est une fenêtre d'opportunité, pour faire les choses biens, tant pour l'Afrique que pour le reste du monde ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.