Le manque de fonds menace les opérations du PAM en Centrafrique

24 août 2010

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a prévenu mardi qu'il pourrait être amené à réduire ses programmes d'assistance en République centrafricaine (RCA), faute de fonds suffisants pour financer ses opérations. Des dizaines de milliers de personnes qui dépendent de l'aide alimentaire du PAM risqueraient alors d'être sous-alimentés.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a prévenu mardi qu'il pourrait être amené à réduire ses programmes d'assistance en République centrafricaine (RCA), faute de fonds suffisants pour financer ses opérations. Des dizaines de milliers de personnes qui dépendent de l'aide alimentaire du PAM risqueraient alors d'être sous-alimentés.

Le PAM doit faire face à un déficit de financement de 15 millions de dollars pour ses opérations dans les huit prochains mois et la fourniture d'une aide alimentaire à quelque 600.000 personnes, principalement dans le nord du pays, touché le conflit entre forces gouvernementales et groupes rebelles.

Le PAM fournit à l'heure actuelle une aide alimentaire dans les régions orientales de la RCA à plus de 9.000 réfugiés venus du Soudan et de la République démocratique du Congo (RDC), ainsi qu'à 14.000 personnes obligées de fuir leurs foyers en raison des attaques de l'Armée de la résistance du Seigneur (LRA) venue de l'Ouganda. Depuis 2009, la région de Lobaye, au sud de la Centrafrique, a dû faire face à l'arrivée de 17.500 réfugiés congolais.

« Ces besoins supplémentaires ont poussé nos ressources jusqu'à leur limite », a expliqué la Directrice du PAM en RCA, Sitta Kai-Kai.

« Si les fonds ne sont pas disponibles dans les deux prochains mois, nous devrons réduire les rations pour certains des 100.000 réfugiés et déplacés, et même suspendre l'aide alimentaire pour les autres », a-t-elle ajouté, mettant en garde contre le risque de tensions entre réfugiés, déplacés et populations locales, en raison de la pression croissante sur les ressources locales.

« Si de nouveaux fonds ne sont pas trouvés avant la réouverture des écoles en octobre, les rations alimentaires de 150.000 enfants qui reçoivent des repas scolaires seront réduites. Comme celles destinées à 17.000 enfants souffrant de malnutrition aiguë et à 15.000 femmes enceintes ou allaitantes dans les centres de nutrition », a souligné le PAM dans un communiqué.

Le PAM, qui pourrait manquer de nourriture en novembre, a insisté sur l'importance cruciale de trouver de nouvelles contributions dans un délai très court, rappelant qu'il fallait quatre à cinq mois pour acheminer les denrées en RCA, qui ne dispose pas de littoral.

L'agence onusienne a également besoin de liquidités, en particulier pour acheter la nourriture localement et dans les pays voisins comme le Cameroun. Il lui faut 6,6 millions de dollars en septembre pour maintenir l'ensemble de ses programmes en RCA jusqu'à la fin de l'année.

Au cours des cinq dernières années, l'insécurité dans le nord de la RCA s'est traduite par l'exode de près de 200.000 personnes à l'intérieur du pays et autant vers les pays limitrophes. Pour venir en aide aux populations qui en ont besoin, les agences humanitaires ont lancé un appel de fonds de 113,6 millions de dollars au total.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Crise alimentaire : le PAM renforce son assistance au Niger

Le Programme alimentaire mondial (PAM) va intensifier ses opérations d'assistance alimentaire aux populations du Niger victimes de la sécheresse, alors que près de huit millions de personnes ont perdu leurs récoltes et leurs bétails et se trouvent dans une situation de vulnérabilité extrême.