RDC : cérémonie à Goma en hommage aux trois casques bleus tués à Kirumba

19 août 2010

Une cérémonie en l'honneur des trois casques bleus indiens tués mercredi dans l'attaque de la base de la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la République démocratique du Congo (MONUSCO) à Kirumba s'est déroulée jeudi à l'aéroport international de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu.

La cérémonie a eu lieu en présence des autorités militaires et civiles de la MONUSCO, ainsi que de celles de la province du Nord-Kivu, qui ont rendu un vibrant hommage au sacrifice des ces hommes de paix.

Les corps des trois Casques bleus - le Sergent Omkar Singh, le Corporal Suraj Bhagwan Budania et Sepoy Parvinder Singh - ont été rapatriés jeudi même dans leur pays. La chef du Bureau de la MONUSCO à Goma, Mme Hiroute Gebre Sellasie, qui intervenait au nom du Représentant spécial du Secrétaire général en RDC, Roger Meece, a souligné dans son discours que cet incident, bien que douloureux, n'entamerait en rien la détermination de la MONUSCO dans son travail de pacification et de stabilisation de la région.

Pour sa part le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Julien Paluku, a affirmé qu'une commission d'enquête était déjà sur pied afin de faire la lumière sur l'identité des assaillants ainsi que leur mobile.

Dans son mot de condoléance, le Commandant de la brigade de la MONUSCO au Nord Kivu a condamné cet acte. Toutefois, le Général Ajae Kumar Sharma a indiqué que la brigade du Nord Kivu restait déterminée à poursuivre la lutte pour la paix, la dignité humaine et le développement en RDC.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : trois casques bleus tués dans une attaque contre une base de la MONUSCO

Trois casques bleus indiens de la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la République démocratique du Congo (MONUSCO) ont été tués dans la nuit de mercredi à jeudi suite à l'assaut d'une base opérationnelle à l'est du pays par un groupe d'hommes armés non-identifié.