L'ONU-Habitat dévoile les 51 projets urbains gagnants du fonds pour la jeunesse

12 août 2010
Anna Tibaïjuka, directrice exécutive d'ONU-Habitat.

Un groupe sierra-léonais de formation professionnelle pour jeunes handicapés et un comité de jeunes Palestiniens créé pour influer sur les décisions locales font partie des 51 projets bénéficiaires du Fonds de l'ONU-Habitat pour la jeunesse urbaine.

Le Fonds pour la jeunesse urbaine récompense les projets urbains respectueux de l'environnement, soucieux d'améliorer l'emploi, de lutter contre la pauvreté et d'encourager les jeunes à participer à la vie démocratique. Des bourses allant de 5.000 dollars à 25.000 dollars sont attribués aux projets. Cette année, les bénéficiaires ont été tirés au sort parmi 1.563 candidatures de 85 pays différents. L'Inde, le Kenya et le Zimbabwe sont les pays qui ont généré le plus de candidatures.

Bénéficiaire du fonds de l'ONU-Habitat, Mohamed Kamara, coordonnateur de l'Association pour le développement des jeunes handicapés en Sierra Leone, a indiqué que cette bourse aiderait son organisation à mieux assister les jeunes handicapés sierra-léonais victimes du conflit qui a déchiré le pays pendant presque une décennie.

« Nous voulons leur donner les compétences et renforcer les capacités des jeunes afin qu'ils puissent devenir des membres actifs de la société», a confié Mohamed Kamara au Centre d'actualités de l'ONU. Fondée en 1998, son association milite pour que les handicapés aient un rôle à jouer dans la reconstruction de la nation.

L'organisation a été sélectionnée notamment grâce au lancement du projet 'L'infirmité n'est pas l'incapacité'. Cette campagne de 10 mois a bénéficié aux handicapés de la capitale sierra-léonaise, Freetown, pour leur offrir des formations professionnelles sur les techniques de l'information, la communication et l'entreprenariat.

Mohamed Kamara qualifie la situation des personnes handicapées en Sierra Leone de « déplorable », soulignant qu'ils souffrent de la marginalisation, la discrimination et de violations des droits humains.

Pour bénéficier d'une subvention, les associations candidates doivent être dirigées par des jeunes âgés de 15-32 ans qui habitent une ville ou un centre urbain des pays en développement. Selon l'ONU-Habitat, sur 1 million d'habitants des bidonvilles, 70% ont moins de 30 ans et 62% de la population mondiale vit dans des villes.

L'amélioration de l'urbanisation est l'un des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), adoptés en septembre 2000 par les Etats Membres de l'ONU réunis à New York, au siège de l'ONU. Le septième objectif prévoit ainsi de sortir de leurs taudis 100 millions de personnes d'ici à 2020. S'il a d'ores et déjà été atteint, le problème de l'urbanisation n'est pas pour autant résolu. L'ONU-Habitat estime en effet que par rapport à 1995, il y a 283 millions de personnes en plus qui vivent dans des habitations de fortune. En 2005, 30% des citadins vivaient dans des taudis, proportion quasi inchangée depuis 1990.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.