Afghanistan : l'ONU condamne l'assassinat de dix travailleurs humanitaires

9 août 2010
Un enfant afghan reçoit un vaccin oral contre la polio.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et son Représentant spécial pour l'Afghanistan, Staffan de Mistura, ont vivement condamné lundi l'assassinat jeudi dernier de dix employés humanitaires dans la province du Badakhshan, au nord de l'Afghanistan.

"J'ai été choqué et horrifié par le meurtre de dix agents de santé au Badakhshan. Nous condamnons ce crime grave", a dit M. Ban lors d'une conférence de presse à New York.

« Les Nations Unies condamnent ce crime grave, commis apparemment de sang froid », a renchéri M. de Mistura dans un communiqué. Tous les employés travaillant pour les Nations Unies en Afghanistan sont choqués, a-t-il ajouté.

Selon la presse, six Américains, une Britannique et une Allemande, ainsi que deux Afghans, travaillant pour l'organisation humanitaire International Assistance Mission, ont été tués par balle la semaine dernière dans la province du Badakhchan, une région réputée calme du nord-est de l'Afghanistan. Une enquête est en cours pour déterminer quels sont les auteurs de ces assassinats, qui ont été revendiqués par les Talibans.

Staffan de Mistura a présenté ses condoléances aux familles, amis et collègues des victimes.

« Il s'agissait d'individus venus en Afghanistan ou d'Afghans travaillant dans leur propre pays pour aider les plus pauvres et les plus vulnérables », a-t-il ajouté. « Les personnels de santé doivent avoir accès à ceux qui ont besoin d'être traités et ils doivent être en mesure de le faire sans avoir peur. Selon le droit international, les personnels de santé doivent être protégés ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.