Ban salue le déroulement pacifique d'un référendum à Zanzibar

4 août 2010
Une électrice vote lors du référendum à Zanzibar le 31 juillet 2010.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué mercredi le déroulement pacifique d'un référendum à Zanzibar au cours duquel, selon la presse, les électeurs ont voté en faveur de l'institutionnalisation du gouvernement de coalition pour éviter les violences post électorales récurrentes.

« Le Secrétaire général félicite le peuple de la République unie de Tanzanie, en particulier celui de Zanzibar, pour le déroulement pacifique du récent référendum à Zanzibar », a dit son porte-parole dans un communiqué.

« Il salue aussi l'accord inter-parti entre les deux principaux partis politiques, le Chama Ca Mapinduzi et le Front civique uni, qui a conduit à ce référendum, destiné à ouvrir la voie à une réconciliation sur le long terme », a-t-il ajouté. « Le Secrétaire général est encouragé par la détermination du peuple de Zanzibar à construire un avenir pacifique et uni, et répète que les Nations Unies sont prêtes à l'assister ».

Selon la presse, les deux tiers des électeurs ont voté samedi dernier en faveur de l'inscription dans la Constitution du partage du pouvoir entre les deux principaux partis politiques. Le parti vainqueur des élections générales obtiendrait le poste de président de l'archipel et celui de deuxième vice-président. Le parti arrivé en seconde position se verrait confier le poste de premier vice-président. Enfin, les ministères seraient répartis entre les deux formations au prorata de leurs scores.

Les trois élections générales (1995, 2000, 2005) organisées depuis la réintroduction du multipartisme en Tanzanie en 1992 ont été marquées à Zanzibar par des violences post électorales parfois meurtrières et le rejet par l'opposition des victoires successives du parti au pouvoir. Des élections générales sont prévues le 31 octobre 2010.

Zanzibar a déclaré son indépendance dans les années 1960, puis a fusionné avec le Tanganyika pour former la République unie de Tanzanie. L'archipel a toutefois maintenu un gouvernement semi-autonome avec son propre président, constitution, drapeau et hymne national.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.