Quarante-cinq noms retirés de la liste de sanctions contre Al Qaïda et les Taliban

2 août 2010
Le président du Comité 1267, Thomas Mayr-Harting.

Le « Comité 1267 », chargé de passer en revue la liste de près de 500 noms de responsables talibans ou d'Al-Qaïda soumis à des sanctions internationales – interdiction de voyage, gel des avoirs bancaires, embargo sur les armes- a annoncé lundi que 45 personnes avaient été retirées de la liste.

Après onze mois de travail, la collaboration de plus de 120 Etats Membres, en premier lieu l'Afghanistan, et l'assistance de l'Équipe de l'ONU chargée de la surveillance des sanctions, le Comité 1267, créé par la résolution 1267 du Conseil de sécurité (1999), a confirmé 443 noms et en a retiré 45 de la liste.

« Nous avons vraiment évoqué chaque cas l'un après l'autre, sur la base des informations qui nous avaient été fournies », a indiqué le Président du Comité, l'ambassadeur d'Autriche auprès de l'ONU, Thomas Mayr-Harting, lors d'une conférence de presse organisée lundi au siège de l'ONU, à New York.

Il a également précisé que parmi les 443 noms qui restent inscrits sur la liste de sanctions, 66 n'ont pas encore fait l'objet d'une décision définitive. Aucun changement majeur n'est toutefois à attendre, selon Thomas Mayr-Harting.

Pour la première fois depuis la création de cette liste, le Comité a retiré huit personnes au motif qu'elles étaient décédées, a-t-il ajouté.

« Même ceux qui sont morts, ce n'est pas facile de retirer leur noms », a poursuivi le Président du Comité 1267, rappelant que cela nécessitait de « disposer de preuves solides de leur mort, d'informations précises sur leurs avoirs financiers et d'éventuel mouvements de fonds ».

En décembre 2009, le Conseil de sécurité a adopté de nouvelles mesures pour ajuster le régime de sanctions alors vieux de dix ans. Sa résolution 1904 a instauré un médiateur, chargé d'examiner toutes les demandes de retrait déposées par des gouvernements, des individus, des sociétés privées ou des organisations. Nommé en juin, Kimberly Prost, a vu son travail salué par Thomas Mayr-Harting qui a estimé que son arrivée à ce poste avait été « une étape très importante » du travail de révision du Comité 1267.

Parmi les autres nouveautés, la résolution 1904 introduit une révision de la liste tous les six mois pour les personnes malades y figurant, et une révision tous les ans pour les personnes dont l'inscription n'a pas fait l'objet de révision depuis plus de trois ans.

Selon la presse, cinq talibans -Abul Satar Paktin, Abdul Hakim Mudjahid Muhammad Awrang, un ancien ambassadeur de l'Afghanistan à l'ONU, Abdul Salam Zaeef, auteur de Ma vie avec les talibans, ainsi que Abdul Samad Khaksar et Muhammad Islam Mohammadi- font partie des 45 noms retirés de la liste noire de l'ONU.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.