Jérusalem-Est : l'UNRWA appelle Israël au respect du droit

2 août 2010

Le Commissaire général de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), Filippo Grandi, a réitéré son appel aux autorités israéliennes « à respecter les droits et les libertés des Palestiniens » à l'occasion du premier anniversaire de l'expulsion de 11 familles palestiniennes de leurs logements de Sheik Jarrah, un quartier de Jérusalem-Est.

Le Commissaire général de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), Filippo Grandi, a réitéré son appel aux autorités israéliennes « à respecter les droits et les libertés des Palestiniens » à l'occasion du premier anniversaire de l'expulsion de 11 familles palestiniennes de leurs logements de Sheik Jarrah, un quartier de Jérusalem-Est.

« C'est avec une inquiétude profonde que je constate que les Palestiniens, qui ont déjà enduré d'extrêmes souffrances, notamment des déplacements massifs, doivent rester sujet aux humiliations comme celles infligées lors des expulsions par la force et les démolitions de leurs maisons », a déclaré lundi Filippo Grandi.

Le Commissaire général de l'UNRWA est allé au chevet des familles expulsées, il y a un an jour pour jour. « J'ai écouté les familles et constaté le désarroi psychologique et les dommages irréversibles sur leur moyens de subsistance », a-t-il expliqué. Selon lui, cette expulsion « est un exemple grave des violations trop fréquentes des droits fondamentaux dans les Territoires palestiniens occupés ». Il a souligné que l'UNRWA s'engageait à faire tout ce qui était en son pouvoir pour répondre à cette situation.

« Je rappelle qu'il incombe à la communauté internationale de faire en sorte qu'Israël remplisse ses obligations internationales », a-t-il précisé. Filippo Grandi estime que le sort réservé à ces 11 familles expulsées du quartier de Sheik Jarrah « reflète la situation des Palestiniens, des réfugiés palestiniens dans d'autres zones occupées de Jérusalem-Est notamment Silwan, Beit Hanina et la Vieille ville ».

Il a réitéré sa condamnation sur la récente prise de force par la police et des colons israéliens d'un bâtiment habité par des familles palestiniennes.

« Je condamne cette action et je me joins à l'appel du Coordonnateur spécial de l'ONU pour la réinstallation des résidents palestiniens dans ce bâtiment qui a été leur maison pendant des décennies », a-t-il conclu. L'UNRWA a déjà fourni une assistance d'urgence aux familles victimes, a-t-il indiqué.

Le 22 juin dernier, au cours d'une réunion de l'UNRWA qui s'est tenue au Caire, Filippo Grandi, avait appelé la communauté internationale à combler le déficit de 103 millions de dollars dans son budget afin de subvenir aux besoins des populations palestiniennes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Jérusalem : l'ONU déplore des incidents provoqués par des colons israéliens

Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Serry, a déploré jeudi « l'inacceptable » opération menée par des colons israéliens qui se sont emparés de force d'un bâtiment dans le quartier musulman de la vieille ville de Jérusalem où résidait neuf familles palestiniennes.