Le HCR appelle l'Arabie saoudite à cesser d'expulser des Somaliens

30 juillet 2010

Des dizaines de civils somaliens ont été tués et davantage encore ont été blessés dans des combats cette semaine entre les forces gouvernementales et la milice Al-Shabaab à Mogadiscio, a déploré vendredi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), qui, dans ce contexte, a appelé l'Arabie saoudite à cesser d'expulser des Somaliens.

Des dizaines de civils somaliens ont été tués et davantage encore ont été blessés dans des combats cette semaine entre les forces gouvernementales et la milice Al-Shabaab à Mogadiscio, a déploré vendredi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), qui, dans ce contexte, a appelé l'Arabie saoudite à cesser d'expulser des Somaliens.

Beaucoup d'autres civils ont été forcés à fuir leur maison du fait de la violence persistante. « Le HCR déplore la poursuite des combats aveugles en Somalie où, très souvent, des installations pour les civils et des maisons deviennent des cibles dans des zones densément peuplées de la capitale », a dit une porte-parole du HCR, Melissa Fleming, lors d'une conférence de presse à Genève.

Ces événements interviennent alors que le HCR a lancé des appels répétés auprès des gouvernements pour qu'ils examinent les demandes d'asile des personnes originaires du sud et du centre de la Somalie selon les critères les moins restrictifs possibles. Lorsque le statut de réfugié n'est pas accordé, le HCR conseille aux gouvernements d'étendre des formes complémentaires de protection internationale, qui permettraient aux Somaliens d'obtenir un droit de résidence jusqu'à l'amélioration des conditions dans leur pays pour un retour sûr.

Plus de 300.000 déplacés somaliens sur quelque 1,4 million d'entre eux au total ont trouvé refuge à Mogadiscio. La vaste majorité des déplacés vit dans des conditions toujours plus précaires dans des sites de fortune dans les régions du sud et du centre de la Somalie.

Le HCR est vivement préoccupé par les informations faisant état d'expulsions incessantes de réfugiés et de demandeurs d'asile somaliens depuis l'Arabie saoudite vers Mogadiscio. « Selon nos partenaires locaux à Mogadiscio, quelque 1.000 Somaliens ont été expulsés depuis l'Arabie saoudite durant le seul mois de juin. En juillet, le total des retours forcés depuis l'Arabie saoudite serait déjà estimé à près de 1.000 personnes », a dit Mme Fleming.

Selon les rapports de suivi que le HCR a reçus de Mogadiscio, la majorité des personnes expulsées indiquent avoir fui la Somalie du fait du conflit, de la violence aveugle et des abus des droits humains. La plupart indiquent être originaires du sud et du centre de la Somalie, y compris Mogadiscio. La majorité des personnes expulsées sont des femmes, y compris certaines étant des cas extrêmement vulnérables.

De nombreuses personnes expulsées ont été interviewées et elles ont déclaré avoir d'abord fui vers les pays voisins, y compris le Yémen, pour y déposer une demande d'asile. Beaucoup ont indiqué s'être rendues dans les bureaux du HCR sur place et y avoir été enregistrées en tant que réfugiés.

La majorité des personnes expulsées interrogées ont déclaré avoir travaillé en Arabie saoudite durant un certain temps et la plupart n'étaient pas en contact avec le bureau du HCR à Riyad. Les personnes indiquent par ailleurs avoir été détenues avant leur expulsion forcée dans des centres de détention durant plusieurs semaines dans des conditions que nombre d'entre eux ont qualifiées d'épouvantables.

« Le HCR considère ces expulsions forcées comme étant incompatibles avec les lignes directrices du HCR sur les besoins en matière de protection internationale des réfugiés et des demandeurs d'asile somaliens. Etant donnée la violence meurtrière ravageant Mogadiscio, le HCR exhorte les autorités saoudiennes à s'abstenir de procéder à de nouvelles expulsions, et ce pour des motifs humanitaires », a dit Mme Fleming.

« Nous avons instauré un dialogue avec les autorités saoudiennes afin d'établir une procédure de sélection menée conjointement avant que des décisions d'expulsions vers Mogadiscio ne soient prises. Ce serait une mesure encourageante », a-t-elle ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU salue le renforcement de la mission de l'Union africaine en Somalie

Le représentant spécial du Secrétaire-général de l'ONU pour la Somalie, Augustine Mahiga, a salué mardi la décision de l'Union africaine (UA) d'envoyer 2.000 soldats de la paix supplémentaires pour renforcer le contingent de la Mission de l'UA en Somalie (AMISOM).