L'Indonésie s'engage à renforcer la sécurité des écoles et hôpitaux

29 juillet 2010

L'Indonésie a promis jeudi de renforcer la sécurité de plus de 3.000 écoles et 100 hôpitaux pour marquer son engagement dans le programme mondial lancé par les Nations Unies pour consolider les édifices publics dont les structures, parfois trop fragiles, ne résistent pas aux catastrophes naturelles, entraînant la mort de ceux qui y vivent ou y travaillent.

« Aucun enfant ne doit mourir parce que son école ou l'hôpital où il est soigné n'est pas solide quand une catastrophe se produit », a souligné la Sous-Secrétaire générale pour la réduction des risques des catastrophes, Margareta Wahlström.

Adopté en 2005, le Cadre d'action de Hyogo est le principal instrument que les États Membres ont adopté pour réduire les risques de catastrophe. Il porte le nom de la province japonaise dont la principale ville, Kobé, a été sévèrement touchée par un tremblement de terre en 1995.

Dans le cadre des efforts déployés à l'échelon mondial, national et local pour réduire considérablement, d'ici à 2015, les pertes humaines en cas de catastrophes naturelles, la Stratégie internationale de prévention des catastrophes –organe de l'ONU chargé d'accroître la sensibilisation des pouvoirs publics, de promouvoir des synergies dans la réduction des risques et de l'intégrer à la notion de développement durable- a lancé en avril dernier une campagne internationale baptisée « Un million d'écoles et d'hôpitaux sûrs ». L'objectif est de protéger les structures de santé et d'éducation afin qu'elles soient opérationnelles en cas de catastrophes naturelles.

En raison de sa position géographique, l'Indonésie est particulièrement exposée à de tels risques, comme l'ont montré le raz de marée de décembre 2005 qui a fait plus de 200.000 morts et le tremblement de terre à Sumatra en septembre 2009, qui a détruit 270.000 bâtiments, dont au moins 3.500 écoles et 85 hôpitaux ou centres de santé, et laissé près de 200.000 personnes sans abris.

Jeudi, en coopération avec plusieurs organisations non gouvernementales, les autorités indonésiennes ont donc lancé une campagne nationale pour promouvoir le renforcement de la sécurité des établissements scolaires et hospitaliers. Près de 200 personnes, représentantes du gouvernement, de la société civile, des écoles et hôpitaux se sont engagés, via le site Internet de la campagne du SIPC, à soutenir les efforts déployés pour améliorer la résistance de 3.000 écoles et 100 hôpitaux du pays.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Lancement de la campagne 'Un million d'écoles et d'hôpitaux sûrs'

A l'occasion de l'ouverture d'un forum organisé par l'Association des Nations d'Asie du Sud-Est (ASEAN) à Manille, aux Philippines, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est engagée à soutenir la campagne 'Un million d'écoles et d'hôpitaux sûrs' dont l'objectif est de protéger les structures de santé et d'éducation afin qu'elles soient opérationnelles en cas de situation d'urgence.