Libéria : inauguration d'une prison construite et financée par l'ONU

29 juillet 2010

A l'occasion de l'inauguration d'une prison financée par l'ONU, la Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général de l'ONU pour le Libéria, Henrietta Mensa-Bonsu, a réitéré jeudi son soutien aux autorités libériennes dans leurs efforts de reconstruction du pays ravagé par plus d'une décennie de guerre civile qui a coûté la vie à près de 150.000 personnes.

Accompagnée de la Présidente du Libéria, Ellen Johnson Sirleaf, Henrietta Mensa-Bonsu a inauguré la nouvelle prison de Sanniquellie, la capitale de la province de Nimba, au nord du pays. Construit par les Nations Unies, en collaboration avec le ministère libérien de la Justice, ce centre pénitencier a coûté 350.000 dollars, financé par le Fonds pour la consolidation de la paix de l'ONU. Il peut accueillir 72 détenus, dans des cellules distinctes pour les hommes et les femmes. Il est doté de cuisines, de salles de bains, d'installations sportives, de systèmes de récupération et de stockage des eaux de pluies et de panneaux solaires pour assurer une alimentation en électricité propre.

Le Fonds pour la consolidation de la paix de l'ONU a également financé la formation de 50 gardiens, dont 20 seront affectés à la prison de Sanniquellie. Des éléments du contingent bangladeshi de la Mission des Nations Unies au Liberia (MINUL) vont également apprendre aux futurs détenus la culture de certains légumes et du manioc pour leur propre consommation.

Dans un rapport publié en février dernier sur la situation au Libéria, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, avait souligné les progrès enregistrés en matière de consolidation de la paix et de la stabilité. Il avait toutefois estimé que des difficultés importantes continuaient « d'entraver le développement des institutions nationales chargées de la sécurité et de l'instauration de l'état de droit ». La construction d'établissements pénitenciers pour désengorger ceux existant, en particulier la prison centrale de la capitale Moravia « surpeuplé et délabrée », faisait partie des efforts à fournir, en plus d'un soutien financier et matériel à la police libérienne.

« La réussite de la réforme du secteur de la sécurité au Libéria exigera que les donateurs apportent un appui soutenu à la police nationale libérienne et aux autres organismes de sécurité », avait-il souligné, rappelant que si l'intérêt des donateurs avait été notable au lendemain du Forum des partenaires de la justice et de la sécurité, qui s'est tenu à New York en septembre 2009, l'assistance ne s'était depuis pas concrétisée.

A Sanniquellie, Henrietta Mensa-Bonsu a également pris part à une cérémonie d'inauguration du Centre de renforcement des capacités de Bangla-Nimba, où des casques bleus bangladeshis offriront des formations aux jeunes libériens dans les domaines des technologies de l'information, de la cosmétique, de la maçonnerie, de la couture, de la plomberie et de la menuiserie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Libéria : Des enfants sur les ondes pour la Journée de la radio et de la télévision

Une soixantaine d'enfants libériens ont investi la radio de la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL) pour assurer 10 heures de programmes à l'occasion de la Journée internationale de la radio et de la télévision en faveur des enfants (ICDB).