Tchad : le PAM au secours des familles menacées par la faim

28 juillet 2010

Récoltes insuffisantes, pluies irrégulières et prix élevés des denrées alimentaires frappent le Tchad, où la proportion de personnes en situation d'insécurité alimentaire dans les régions sahéliennes est passé de 41% en mai 2009 à 61% en mars 2010, souligne le Programme alimentaire mondial (PAM).

Récoltes insuffisantes, pluies irrégulières et prix élevés des denrées alimentaires frappent le Tchad, où la proportion de personnes en situation d'insécurité alimentaire dans les régions sahéliennes est passé de 41% en mai 2009 à 61% en mars 2010, souligne le Programme alimentaire mondial (PAM).

Selon l'enquête sur la sécurité alimentaire en situation d'urgence (EFSA) menée par l'agence onusienne en juin, six familles sur dix luttent à l'heure actuelle pour leur survie pendant la saison de soudure au Tchad. La malnutrition touche désormais 19 à 29% des enfants âgés de moins de 5 ans, un niveau qui dépasse déjà largement les seuils d'urgence.

Face à cette situation alarmante, le PAM effectue depuis début juin des distributions générales de denrées alimentaires dans les régions tchadiennes les plus sévèrement touchées par la sécheresse. Environ 242.000 personnes ont ainsi reçu une aide alimentaire dans l'est du pays et l'agence onusienne devrait atteindre près de 605.000 personnes à l'ouest dans les prochains jours.

Parmi les priorités du PAM, le soutien aux familles occupe une place centrale. Zeinaba Mahamat, 76 ans, a par exemple perdu son mari il y a quinze ans. Depuis, elle s'occupe toute seule d'une famille de dix personnes dans laquelle le seul homme est son fils handicapé. Son village de Tléhaye, qui compte 400 habitants, dépend fortement de l'agriculture et des pâturages, fortement touchés cette année par la sécheresse. Beaucoup de bergers, en principe assez peu affectés par les chocs climatiques, ont aussi perdu leur bétail.

« Notre existence est étroitement liée au climat. Il y a des saisons où les récoltes sont suffisantes et d'autres comme celle de l'année dernière où les faibles pluies ont tout détruit », explique-t-elle. Pour Zeinaba Mahamat, comme pour des dizaines de milliers du Sahel tchadien, l'assistance alimentaire du PAM est désormais vitale.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Face à la crise alimentaire au Sahel, le FIDA et ses partenaires se mobilisent

Alors que la crise alimentaire en Afrique de l'Ouest s'intensifie, le Fonds international de développement agricole (FIDA) vient en aide aux populations les plus touchées en réapprovisionnant les banques de céréales et en donna t semences et outils aux agriculteurs.