Darfour : intervention de la MINUAD après des violences dans un camp de déplacés

26 juillet 2010

Des éléments de la Mission de l'Union Africaine et de l'ONU au Darfour (MINUAD) sont intervenus au Sud-Darfour dans le camp de Kalma, le plus grand camp de déplacés de la planète, pour mettre un terme à des tensions survenus après des échanges de tirs dans la nuit de dimanche à lundi.

Selon un communiqué de la MINUAD, des coups de feu sporadiques ont commencé juste après minuit dimanche soir dans le camp de Kalma, dans le Sud Darfour, qui accueille plus de 100.000 personnes. Les auteurs des tirs, qui se sont identifiés eux-mêmes comme faisant partie de la faction Abdul Wahid, de l'Armée de libération du Soudan (ALS), l'un des groupes rebelles qui combat depuis 2003, dans la région du Darfour, les forces gouvernementales soudanaises et leurs alliées, les milices Janjawids.

Dans son communiqué, la MINUAD indique que les tensions se sont accrues depuis la tenue des derniers pourparlers de paix entre le gouvernement de Khartoum et les groupes rebelles actifs au Darfour organisés à Doha, la capitale du Qatar.

Environ 250 représentants de la société civile du Darfour ont participé à ces pourparlers, dont 60 personnes représentant les réfugiés et les déplacés internes vivant dans des camps au Darfour ou dans les pays voisins. Tous ont été envoyés à Doha après un processus mêlant élection, désignation et cooptation qui a duré plusieurs semaines.

Les coups de feu survenus dimanche soir dans le camp de Kalma n'ont pas fait de victimes. Deux personnes suspectées d'avoir participé à l'agression d'un chef de tribu ont en revanche été arrêtés. Cinq autres chefs de tribus qui se disaient menacés ont également trouvé refuge dans un camp de la MINUAD, à proximité du camp de Kalma.

La MINUAD a indiqué avoir ouvert des discussions avec les principaux responsables du camp de Kalma pour empêcher une escalade des violences, tout en organisant des patrouilles de soldats de la paix à l'intérieur et aux abords du camps de déplacés.

Depuis 2003, la guerre civile au Darfour a fait 300.000 morts. Près de 2,7 millions de personnes ont fuit les combats pour se réfugier soit dans des camps de déplacés comme celui de Kalma ou des camps de réfugiés dans les pays voisins, notamment au Tchad. Le 31 juillet 2007, le Conseil de sécurité de l'ONU, par sa résolution 1769, a autorisé la création d'une opération conjointe entre l'Union Africaine et les Nations Unies.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Darfour : le Médiateur inquiet des risques qui pèsent sur les négociations

L'absence de deux groupes rebelles aux négociations de Doha sur le Darfour et la poursuite des combats pèsent sur les chances d'arriver à une paix définitive dans cette région du Soudan, a estimé le Médiateur en chef pour le Darfour, Djibrill Bassolé.