Migiro : la santé maternelle doit être une priorité des dirigeants africains

26 juillet 2010

A l'occasion du Sommet de l'Union africaine (UA) à Kampala en Ouganda, la Vice Secrétaire générale de l'ONU, Asha-Rose Migiro, a plaidé ce weekend en faveur d'une augmentation drastique des investissements pour les femmes et les enfants et prié les dirigeants du continent à faire de la santé maternelle et infantile une priorité.

« Les progrès en matière de santé maternelle et infantile en Afrique sont à la traine », a déploré Asha-Rose Migiro. « La réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement d'ici la date butoir de 2015 va être difficile, spécialement pour les pays qui sont confrontés à la malnutrition et au VIH/Sida », a-t-elle ajouté en appelant les dirigeants africains à s'emparer du problème.

« Nous avons besoin d'une approche intersectorielle qui fasse le lien entre tous les OMD », a-t-elle recommandé. « Un tiers des 9 millions de décès d'enfants de moins de cinq ans est lié à la malnutrition », a-t-elle dit en soulignant que la santé des enfants passait d'abord par une bonne alimentation.

La Vice-Secrétaire générale a salué les progrès observés dans de nombreux pays africains. « A Djibouti, les femmes ont mis en place des fonds de santé communautaires pour financer les soins de santé lors des grossesses et de la naissance des enfants », a-t-elle dit. « La Tanzanie a incroyablement réduit les décès des enfants par la vaccination, les campagnes de suppléments vitaminés et la généralisation des moustiquaires imprégnées d'insecticides », a-t-elle ajouté.

Le Botswana, l'Ethiopie, la Côte-d'Ivoire, le Kenya, le Malawi, la Namibie et le Zimbabwe ont réduit de 15% la prévalence du VIH/Sida chez les jeunes de 15 à 24 ans, a-t-elle indiqué.

Ces exemples démontrent que « nous pouvons atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés ». « Ce n'est qu'un début de ce qu'il est possible de réaliser avec le soutien international dans la mise en œuvre de ces politiques ».

L'un des objectifs du Sommet sur les OMD qui se déroulera en septembre prochain au siège de l'ONU à New York est « de faire de ces histoires à succès une vitrine afin de créer un partenariat qui nous permettra de les généraliser et plus encore », a-t-elle déclaré en soulignant que le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, lancera en septembre un Plan conjoint d'action pour l'accélération des progrès sur la santé maternelle et infantile.

« Nous sommes réunis ensemble pour stimuler le potentiel incroyable de l'Afrique », a-t-elle dit. « Il est temps pour le peuple d'Afrique de disposer des outils dont il a besoin pour créer des emplois et générer des revenus », a-t-elle conclu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La mortalité maternelle et infantile ne diminue pas assez

Parmi les huit Objectifs du Millénaire pour développement (OMD) à réaliser d'ici à 2015, la santé maternelle et infantile est le domaine qui progresse le moins, pointe le Rapport annuel sur les OMD publié mercredi.