Iraq : l'ONU organise une table ronde sur l'autonomisation des femmes

26 juillet 2010

A l'occasion du dixième anniversaire de la résolution 1325 du Conseil de sécurité et de la célébration de la Journée pour la paix et les femmes, la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq (MANUI) et le Fonds de développement des Nations Unies pour la femme (UNIFEM) ont organisé lundi une table ronde sur l'autonomisation des femmes avec la participation de femmes iraquiennes, de dirigeants et de parlementaires.

« Entendre directement des femmes qui prennent les choses en main en proposant un rôle de la femme dans la société, à travers le gouvernement et la société civile ; cela marque un moment crucial pour l'ONU », a déclaré le Représentant spécial de l'ONU en Iraq, Ad Melkert, qui a présidé les discussions.

L'événement a pour objectif de créer un débat autour des enjeux et du rôle des femmes dans la société et de leur participation à la résolution des conflits. Chaque intervenante a proposé la mise en œuvre de recommandations précises afin d'impliquer davantage les femmes dans la vie politique et civile.

La résolution 1325 du Conseil de sécurité de l'ONU énonce que les Etats membres doivent prendre les mesures nécessaires afin de protéger les droits des femmes et des filles dans les conflits armés, d'impliquer davantage les femmes à tous les niveaux de prise de décision et d'assurer une égalité entre les sexes dans toutes les opérations de promotion et de maintien de la paix.

Le Conseil de sécurité « demande à tous les intéressés, lors de la négociation et de la mise en œuvre d'accords de paix, d'adopter une démarche soucieuse d'équité entre les sexes, en particulier : de tenir compte des besoins particuliers des femmes et des petites filles lors du rapatriement et de la réinstallation et en vue du relèvement, de la réinsertion et de la reconstruction après les conflits; d'adopter des mesures venant appuyer les initiatives de paix prises par des groupes locaux de femmes et les processus locaux de règlement des différends, et faisant participer les femmes à tous les mécanismes de mise en œuvre des accords de paix; d'adopter des mesures garantissant la protection et le respect des droits fondamentaux des femmes et des petites filles, en particulier dans les domaines de la constitution, du système électoral, de la police et du système judiciaire ».

L'actuel ministre des affaires concernant les femmes en Iraq, Khuloud Al-Majoun, a plaidé pour l'évolution de son ministère vers une entité dotée d'un budget qui permettrait la mise en œuvre de programmes sur l'autonomisation des femmes. De même, la représentante de l'Association Amal, Amal Edwar, a recommandé aux bailleurs internationaux d'accorder en priorité « l'assistance financière à la société civile iraquienne et aux groupes de femmes ».

En guise de conclusion des débats, Ad Merlkert a souligné la volonté des Nations Unies de soutenir les recommandations énoncées par les intervenantes dans le cadre du mandat de la MANUI et de l'application de la résolution 1325.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Iraq : le manque de fonds menace la distribution de l'aide humanitaire

Six mois après le lancement du Plan d'action humanitaire 2010 en Iraq, de nombreux besoins humanitaires dans ce pays ne sont pas pourvus en raison du manque de fonds, a déploré lundi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).