En visite RDC, les chefs du PAM et du HCR déplorent une situation instable dans l'est

23 juillet 2010

En visite dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), la Directrice Exécutive du Programme alimentaire mondial (PAM), Josette Sheeran, et le Haut Commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), António Guterres, ont déploré la situation toujours instable dans cette région.

En visite dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), la Directrice Exécutive du Programme alimentaire mondial (PAM), Josette Sheeran, et le Haut Commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), António Guterres, ont déploré la situation toujours instable dans cette région.

Ils ont souligné que les deux agences de l'ONU oeuvraient ensemble pour que les milliers de personnes déplacées après des années de conflit puissent retourner chez elles et recommencer à cultiver leur terre.

« Partout dans le monde, nous voyons que là où la sécurité le permet, les gens rentrent chez eux et recommencent leur vie », a déclaré António Guterres. « Nous aimerions voir cette situation se reproduire à l'est du Congo. Mais c'est un objectif qui ne peut être atteint que si la protection des civils en RDC est élevée au rang de priorité nationale et internationale ».

« Je suis certaine qu'avec le soutien et la stabilité dont ils ont besoin, les habitants de cette région peuvent profiter de la terre fertile sur laquelle ils vivent afin de construire un avenir meilleur », a déclaré Josette Sheeran. « Là où il existe une paix relative, le PAM prévoit d'aider les communautés congolaises à retrouver une vie productive par le biais de programmes innovants ».

Mme Sheeran et M. Guterres se sont rendus dans les camps près de Nyanzale qui accueillent les Congolais qui ont été contraints de fuir les affrontements. Ces camps, situés à environ 130 kilomètres de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu, constituent l'une des plus importantes opérations menées par le PAM et le HCR dans l'est du Congo.

Le PAM fournit une aide alimentaire aux 150.000 personnes déplacées dans la Province du Nord-Kivu dont environ 3.900 personnes qui vivent dans les trois camps aux alentours de Nyanzale. La grande majorité des habitants des camps – environ 70% – sont des femmes. La plupart ont perdu leur mari et nombre d'entre elles ont été violées au cours des années de violence dans l'est du Congo.

Au Nord-Kivu, le HCR fournit pour sa part une assistance humanitaire à plus de 84.000 déplacés dans 42 camps. Le HCR a aidé 106.000 déplacés à regagner leur village et à reconstruire leur vie depuis 2007.

Au cours des 15 derniers mois, une stabilité relative dans certaines régions a permis à plus d'un million de personnes déplacées de retourner chez elles. Ailleurs, cependant, de nouveaux mouvements de populations ont eu lieu. Dans ce climat d'insécurité et d'instabilité, Mme Sheeran et M. Guterres ont prévenu que les décisions récentes de retrait des Casques bleus devaient prendre en compte le soutien vital que ceux-ci apportent aux agences humanitaires pour atteindre les personnes déplacées dans les régions reculées et peu sûres.

Jeudi, António Guterres était en visite dans la région de l'Equateur à l'ouest de la RDC où la récente reprise des affrontements a provoqué la fuite vers les pays voisins de plus de 115.00 personnes. Il a promis l'ouverture d'un bureau du HCR et de la mise en place d'opérations dans la zone afin de « préparer les conditions du retour des populations », a-t-il dit.

Cependant, il a souligné que l'assistance humanitaire était « une goutte d'eau dans l'océan », comparée aux besoins de développement de la région. « Les racines du conflit doivent être combattues, et des programmes de développement qui facilitent l'intégration économique et sociale doivent être mis en œuvre. La réponse de la communauté internationale doit être proportionnelle à la dimension et à la nature des problèmes » a-t-il conclu.

Le 25 juillet, les chefs du PAM et du HCR se rendront à Kampala, en Ouganda, afin de participer au Sommet de l'Union africaine.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU réitère son soutien à la RDC qui fête 50 ans d'indépendance

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, est arrivé mardi hier soir à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo (RDC), pour une visite de deux jours au cours de laquelle il a assisté aux célébrations du cinquantenaire de l'indépendance du pays.