L'UNESCO préoccupé par la mort du journaliste indien Hem Chandra Pandey

15 juillet 2010

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a fait part jeudi de sa préoccupation sur les circonstances de la mort du journaliste indépendant Hem Chandra Pandey au début du mois de juillet lors d'une confrontation armée alors qu'il tournait un reportage au sein de la rébellion maoïste dans l'Etat d'Andhra Pradesh situé à l'est de l'Inde.

« Je suis préoccupée par les circonstances dans lesquelles Hem Chandra Pandey a trouvé la mort et j'appelle les autorités à faire toute la lumière sur les conditions dans lesquelles elle est survenue », a déclaré Irina Bokova. « Je rappelle que la liberté de la presse, droit humain fondamental, implique que celle-ci s'exerce en toute sécurité, le rôle des forces de l'ordre étant de le respecter », a-t-elle ajouté.

Hem Chandra Pandey, 30 ans, qui signait sous le pseudonyme Hemant Pandey, travaillait pour plusieurs journaux en hindi, selon la Fédération internationale des journalistes (FIJ). Spécialisé dans les questions sociales, il s'était rendu à Nagpur pour interviewer un responsable du Parti communiste de l'Inde (maoïste, interdit), Cherukuri Rajkumar alias « Azad », alors que celui-ci cherchait, semble-t-il, à négocier une trêve avec les autorités, indique la FIJ.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'UNESCO condamne les meurtres de deux journalistes au Mexique

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a condamné lundi l'assassinat le 28 juin, du journaliste Juan Francisco Rodriguez Rios, et de son épouse, Maria Elvira Rios Hernandez Galeana, dans l'Etat de Guerrero, à l'ouest du Mexique.