Nigéria : l'OMS aide à contenir une épidémie d'empoisonnement au plomb

8 juillet 2010
Des enfants au Nigéria.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué jeudi qu'elle travaillait avec le gouvernement du Nigéria pour contenir une épidémie sans précédent d'empoisonnement au plomb dans le nord du pays, qui serait liée au processus d'extraction de l'or.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué jeudi qu'elle travaillait avec le gouvernement du Nigéria pour contenir une épidémie sans précédent d'empoisonnement au plomb dans le nord du pays, qui serait liée au processus d'extraction de l'or.

Plus tôt cette année, l'Organisation non gouvernementale « Médecins sans Frontières » avait signalé au ministère de la santé de l'Etat de Zamfara, une augmentation du nombre de décès et de maladies chez les enfants dans les villages de Bukkuyum et Anka.

L'OMS s'est jointe à l'équipe internationale d'enquête, qui a confirmé que plus de 100 enfants de cette région souffraient d'un grave empoisonnement au plomb, avec une concentration de plomb dans leur sang dix fois supérieure aux niveaux à partir duquel le développement neurologique des jeunes enfants est compromis.

En outre, des concentrations de plomb 250 fois supérieures à la limite fixée dans les zones résidentielles aux Etats-Unis et en France ont également été trouvées dans la région.

L'OMS a déployé des épidémiologistes et des pédiatres pour apporter une assistance technique supplémentaire pour répondre à l'épidémie et prévenir d'autres du même genre à l'avenir.

Un échantillon de 56 enfants âgés de moins de cinq ans des villages d'Abare et de Tungar-guru a montré que plus de 90% d'entre eux étaient victimes d'empoisonnement au plomb, la grande majorité d'entre eux nécessitant un traitement urgent.

L'agence a indiqué qu'il y a une forte probabilité que les niveaux élevés de convulsions et de décès chez les jeunes enfants dans ces villages sont dus à cet empoisonnement au plomb.

Elle estime aussi que plus de 2.000 personnes dans cette région ont besoin d'une thérapie pour extraire le plomb de leur corps. Selon le ministère de la santé de l'Etat de Zamfara, il pourrait y avoir d'autres villages de l'Etat où l'empoisonnement au plomb est un problème.

L'OMS a souligné que pour empêcher d'autres décès et des dommages neurologiques de long terme chez les enfants affectés, il est vital que les villages soient décontaminés, notamment les maisons. En outre, les enfants empoisonnés doivent être identifiés et doivent recevoir le traitement nécessaire.

Pour que la thérapie soit efficace, les enfants ne doivent plus être exposés au plomb, ce qui signifie qu'ils ne peuvent plus retourner dans leurs maisons tant que celles-ci n'ont pas été nettoyées.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.