En visite au Kirghizistan, le chef du HCR appelle à continuer l'aide aux déplacés

30 juin 2010
Une femme ayant fui les violences au Kirghizistan mi-juin.

En visite au Kirghizistan, le Haut-commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Antonio Guterres, a appelé « à ne pas oublier les dizaines de milliers de déplacés » qui doivent aujourd'hui « reconstruire leurs vies et surmonter les traumatismes des violences » survenues au sud du pays, au cours du mois de juin.

« Le monde a été surpris par les événements au Kirghizistan, nous ne devons pas être à nouveau pris par surprise», a dit le chef du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), les violences interethniques ont fait plus de 300.000 déplacés au sud du pays aux environs de la ville d'Och.

« Des communautés entières ont été laissées désorientées et décomposées. Une assistance humanitaire immédiate et durable est nécessaire pour prévenir une diffusion dangereuse des rancunes », a insisté M. Guterres après avoir visité des camps de déplacés au sud du pays.

Depuis le début des violences, qui ont fait 200 morts et 2.000 blessés, le HCR a fourni plusieurs centaines de tonnes d'aide d'urgence affrétées au Kirghizistan et dans le pays voisin, l'Ouzbékistan. Selon le gouvernement ouzbèk, tous les réfugiés arrivés sur son territoire, environ 80.000, sont désormais rentrés chez eux, à l'exception de 395 personnes malades qui ont dû être hospitalisées.

Aujourd'hui, la principale préoccupation du HCR est la situation du retour de ces populations qui en traversant la frontière sont passées du statut de réfugiés à celui de déplacés.

Mercredi, Antonio Guterres a réceptionné un convoi de 20 camions du HCR remplis de matériel d'urgence, à la frontière entre le Kirghizistan et l'Ouzbékistan.

Lors de sa visite, le Haut-commissaire devait aussi rencontrer les autorités kirghizes, à commencer par le Président kirghize par intérim, Rosa Otunbayeva.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.