L'ONU réitère son soutien à la RDC qui fête 50 ans d'indépendance

30 juin 2010

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, est arrivé mardi hier soir à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo (RDC), pour une visite de deux jours au cours de laquelle il a assisté aux célébrations du cinquantenaire de l'indépendance du pays.

« Cette célébration est un moment historique pour le peuple congolais », a dit le Secrétaire général. « Je suis ici pour exprimer l'engagement des Nations Unies envers la RDC et la volonté de l'Organisation de travailler en partenariat avec la RDC pour le futur de ce pays », a-t-il souligné.

« La RDC a un rôle important à jouer en Afrique et dans le monde – un rôle qui inclut aussi bien la question de développement économique durable que celle du changement climatique ou de la protection de la diversité biologique », a-t-il ajouté.

La visite du Secrétaire général survient alors que le 27 mai dernier, le Conseil de sécurité de l'ONU a autorisé le retrait de 2.000 Casques bleus d'ici la fin du mois de juin 2010 et approuvé une modification du mandat de la Mission des Nations Unies en RDC (MONUC) à partir du 1er juillet. A cette date, elle deviendra la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC (MONUSCO).

La MONUSCO sera constituée, en plus de sa composante civile, judiciaire et pénitentiaire, « d'un effectif maximal de 19.815 soldats, 760 observateurs militaires, 391 fonctionnaires de police et 1.050 membres d'unités de police», indique la résolution 1279 du Conseil de sécurité.

A ce sujet, Ban Ki-moon s'est exprimé sur l'avenir de la coopération entre l'ONU et le pays sur les ondes de Radio Okapi, une radio financée par la MONUC.

« La République démocratique du Congo et les Nations Unies partagent une longue histoire. Les efforts des Nations Unies en RDC, et avant cela au Congo, n'ont pas été sans difficulté. Mais des dizaines de milliers de soldats de maintien de la paix et des milliers d'employés internationaux et nationaux de l'ONU ont assisté les populations du pays lors de périodes très difficiles », a indiqué le Secrétaire général.

La MONUC est la mission de maintien de la paix la plus importante dans le monde avec 20.000 Casques bleus déployés. C'est aussi l'une des plus anciennes, puisqu'elle a été créée le 30 novembre 1999, par la résolution 1279 du Conseil de sécurité.

Sur le nouveau mandat de la MONUSCO, Ban Ki-moon a estimé que « la protection des civils demeure la priorité de la Mission des Nations Unies en RDC ».

« La Mission changera de nom demain. Mais ce n'est pas une nouvelle mission », a-t-il dit en précisant que « ce changement reflète le désir du Conseil de sécurité de reconnaître la nouvelle phase dans laquelle est entrée le pays ».

Le Secrétaire général a réitéré l'objectif des Casques bleus d'aider l'armée congolaise à stopper les violences « des groupes armés illégaux, et en particulier les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) et l'Armée de résistance du seigneur (LRA) qui sont encore à l'origine de beaucoup de souffrance à l'est de la RDC ».

« Beaucoup a été accompli depuis l'arrivée de la MONUC en 1999 -- notamment la pacification d'une grande partie du territoire, la tenue d'élections démocratiques, la création d'institutions de l'état. Le pays est maintenant entré dans une phase de consolidation et de stabilisation », a-t-il conclu.

Au cours de sa visite, le Secrétaire général a rencontré mercredi le Président congolais, Joseph Kabila. Ils ont notamment discuté du changement de nom de la mission de maintien de la paix (MONUC) qui deviendra au 1er juillet une mission de stabilisation et de consolidation de la paix (MONUSCO).

Il a réitéré au président que l'ONU allait « respecter les souhaits et les priorités de la RDC » et que les Nations Unies travailleraient étroitement avec les autorités congolaises afin de protéger les civils, promouvoir les Droits humains et lutter contre l'impunité et les violences sexuelles à l'encontre des femmes et des jeunes filles.

Ban Ki-moon s'est également entretenu avec le Président du Rwanda, Paul Kagamé, également présent à Kinshasa pour assister aux célébrations du cinquantenaire. Il a salué l'amélioration des relations entre les deux pays notant « qu'il subsiste des défis à l'est de la RDC ». Le Secrétaire général a aussi remercié le Président rwandais d'avoir accepté de prendre la co-présidence du Groupe de personnalités de renommée internationale chargées de plaider en faveur des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : le chef de la MONUC achève son mandat en plaidant pour la paix

Alors que le peuple congolais va célébrer les 50 ans de son indépendance cette semaine, le Représentant spécial de l'ONU en République démocratique du Congo (RDC), Alan Doss, dont le mandat se termine le 1er juillet, a souhaité au pays « que les 50 prochaines années soient une période de paix, de développement et de prospérité ».