Burkina Faso : des semences pour 100.000 agriculteurs victimes de la sécheresse

25 juin 2010

Face à l'aggravation de la crise alimentaire au Sahel, où plus de dix millions d'habitants ne mangent pas à leur faim, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a débuté une opération de distribution de semences à plus de 100.000 agriculteurs vulnérables du Burkina Faso.

Face à l'aggravation de la crise alimentaire au Sahel, où plus de dix millions d'habitants ne mangent pas à leur faim, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a débuté une opération de distribution de semences à plus de 100.000 agriculteurs vulnérables du Burkina Faso.

« Cette sécheresse exacerbe une situation de sécurité alimentaire déjà difficile, causée par les prix obstinément élevés des aliments », a indiqué le Coordonnateur des urgences de la FAO au Burkina Faso, Jean-Pierre Renson.

Selon le Système mondial d'information et d'alerte rapide (SMIAR) de la FAO, la situation alimentaire est extrêmement préoccupante dans certaines parties du Sahel. Au Burkina Faso, le manque de pluies s'est traduit par une baisse de la production céréalière de 17% en 2009.

Financée par l'Union européenne (UE) à hauteur de 18 millions d'euros, l'opération doit améliorer la sécurité alimentaire de plus de 860.000 ménages ruraux, soit plus de six millions de personnes. L'objectif est de doper la production vivrière en distribuant des graines améliorées aux agriculteurs démunis et de promouvoir un système durable de multiplication et de certification des semences.

La FAO aide également 900 producteurs semenciers des zones irriguées du sud du pays afin qu'ils puissent alimenter les agriculteurs du pays en semences.

« Les zones de forte production peuvent compenser les déficits de production d'autres régions qui manquent de semences et qui souffrent d'insécurité alimentaire », a souligné Jean-Pierre Renson.

« Ainsi, une partie de la production est envoyée aux zones à haut risque pour combler le déficit », a-t-il conclu.

La FAO tire la sonnette d'alarme depuis le début de l'année 2010 sur la situation alimentaire désastreuse dans la région du Sahel. Au niveau mondial, l'agence estime que 1,2 milliard de personnes sont dans une situation d'insécurité alimentaire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Burkina Faso : Des groupes électrogènes pour alléger les tâches des agricultrices

En visite au Burkina Faso cette semaine, l'Administratrice du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Helen Clark, a rencontré des agricultrices qui bénéficient d'un projet soutenu par l'ONU fournissant des groupes électrogènes pour alléger leurs tâches.