La star du tennis Maria Sharapova au service de la jeunesse affectée par Tchernobyl

24 juin 2010

Maria Sharapova, la joueuse de tennis et Ambassadrice de bonne volonté du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) depuis février 2007 rejoindra directement le Bélarusse après le tournoi de Wimbledon, en Grande Bretagne, auquel elle participe. Elle se rendra dans la région de Gomel affectée par l'explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl, en 1986, où le PNUD mène plusieurs programmes d'aide à la jeunesse en partenariat avec la Fondation Sharapova.

Les programmes du PNUD sont destinés à offrir de nouvelles opportunités à la jeunesse de la région de Gomel et à améliorer leurs conditions de vie et leurs perspectives d'avenir. Dans la ville de Chechersk, Maria Sharapova visitera un centre artistique où les enfants sont sensibilisés aux défis environnementaux et travaillent à des projets d'embellissement de leur cité. Elle s'arrêtera également dans un centre de soins qui a développé une approche thérapeutique spécifique pour gérer le stress et les émotions des enfants.

L'Ambassadrice de bonne volonté du PNUD rencontrera enfin 12 étudiants qui bénéficient de bourses d'études d'un montant total de 210.000 dollars offertes par la Fondation Sharapova, qui est aussi partenaire du PNUD dans sept projets pour la jeunesse des zones affectées par la catastrophe de Tchernobyl, au Bélarusse, en Ukraine et en Russie.

« Cela a toujours été mon rêve de contribuer à la reconstruction d'une région avec laquelle j'ai une connexion personnelle », a expliqué la joueuse de tennis, conçue à Gomel mais née en Sibérie, après que ses parents aient dû fuir l'explosion de la centrale nucléaire.

« Offrir à des jeunes les outils dont ils ont besoin pour réaliser leurs rêves, c'est une bonne manière d'oublier l'héritage de Tchernobyl. Aider les gens à prendre en main leur destin, c'est le cœur de la mission du PNUD et je suis enthousiasmée par l'idée d'en voir le résultat », a-t-elle ajouté.

« Le travail de Maria Sharapova envoie un message optimiste à la jeunesse, dans une région délabrée, où le retour à la vie normale est désormais une perspective réelle », a souligné de son côté, Helen Clark, l'Administratrice du PNUD, qui a d'autres Ambassadeurs de bonne volonté pour mobiliser l'opinion publique et les responsables politiques sur ses initiatives, dont les footballeurs Ronaldo, Didier Drogba ou Zinédine Zidane.

Né en 1987 à Nyagan, en Sibérie, Maria Sharapova a grandit à Sotchi, sur les rives de la mer Noire, avant de rejoindre les Etats-Unis pour sa carrière sportive. En 2004, elle a gagné le tournoi de Wimbledon et a été désignée « Joueuse de l'année » par l'Association internationale du tennis féminin. En 2006, elle a également remporté l'US Open et en 2008, l'Open d'Australie. En 2007, elle a été nommée Ambassadrice de bonne volonté du PNUD. Son rôle est de soutenir la réalisation d'ici à 2015 des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), en particulier dans la région contaminée de Tchernobyl.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Coupe du Monde 2010 : Zidane et Drogba vedettes d'un clip contre la pauvreté

Deux stars internationales du football et Ambassadeurs de bonne volonté du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le Français d'origine algérienne Zinedine Zidane et l'Ivoirien Didier Drogba, ont lancé lundi une campagne télé appelant le monde à des efforts concertés pour aider des millions de personnes à sortir de la pauvreté.